On analyse la reconstruction des Oilers ce matin dans le quotidien Edmonton Journal.

Mathias Brunet

Le Dg Steve Tambellini n'a pas demandé aux entraîneurs de faire exprès de perdre, mais on a échangé ou rétrogradé des vétérans trop payés, Ryan Smith, Raffi Torres, Sheldon Souray, Mike Comrie, Ethan Moreau, Steve Staios et fait de la place aux jeunes.

Les Oilers ont connu une année de misère et pu repêcher Taylor Hall au premier rang l'an dernier. Si la tendance se maintient, Adam Larsson, Sean Couturier ou Ryan Nugent-Hopkins seront peut-être à la portée des Oilers au prochain repêchage.

Mais il a fallu aussi bien repêcher. L'avenir des Oilers ne serait pas aussi doré si on n'avait pas choisi Jordan Eberle au 22e rang en 2008 (le fruit de l'échange de Chris Pronger à Anaheim) ou encore Magnus Paajarvi au 10e rang en 2009.

Mais je me garderais une petite gêne avant de qualifier la direction des Oilers de génies. Je ne suis pas convaincu que le plan était aussi clair au départ. On a embauché le gardien Nikolai Khabibulin à fort prix, ainsi que Sheldon Souray il y a quelques années. Idem pour Shawn Horcoff. Pas sûr que les Oilers auraient terminé dans la cave si les trois étaient demeurés en santé...