En réaction au papier de Richard Labbé la semaine dernière, le collègue Philippe Cantin a expliqué ce weekend pourquoi il était en désaccord avec l'idée de couler au classement afin d'obtenir un joueur de premier plan au repêchage.

Publié le 13 févr. 2012
Mathias Brunet

Philippe a des arguments étoffés, comme d'habitude.

Pour ma part, permettez que je précise ma pensée.

Je ne suggérerais jamais l'idée de demander aux joueurs ou à l'entraîneur de faire exprès de perdre afin de descendre au classement. Ça ne se fait pas de toute façon.

Par contre, lorsqu'une saison semble à l'eau, je ne veux pas voir un club continuer à hypothéquer l'avenir pour s'accrocher au rêve de participer aux séries éliminatoires comme l'ont fait les Flames de Calgary l'an dernier. Je préfère le voir liquider ses vétérans et laisser une place aux jeunes. Si l'équipe gagne, tant pis, et si le club termine dans la cave et que l'organisation bénéficie d'un choix parmi le top trois, tant mieux!

Il ne s'agit pas non plus de s'enliser dans les bas-fonds du classement éternellement. Les Devils du New Jersey ont connu une mauvaise saison l'an dernier. Par chance, ils ont pu remporter la loterie et repêcher quatrièmes plutôt que huitièmes et ainsi mettre la main sur Adam Larsson. Celui-ci a transformé la défensive des Devils. Voyez comme il ne s'agit pas de grand-chose parfois?