Le premier choix des Sabres en 2012 n'a pas impressionné l'entraîneur Ted Nolan lors de son bref rappel, la semaine dernière.

Mathias Brunet

"Je n'ai pas aimé son jeu. À ce niveau, et avec autant de talent, il doit nous en donner plus. Il ne faut pas attendre et espérer que ça fonctionne. Il faut travailler pour que ça fonctionne, comme les autres. Il n'avait pas d'énergie ni de sentiment d'urgence."

Grigorenko, 20 ans, en est à sa deuxième saison chez les professionnels. Il a 32 points en 39 matchs à Rochester, dans la Ligue américaine, ce qui n'est pas banal. Jeudi, il auditionnait pour le poste de deuxième centre. Une chance dont certains jeunes hockeyeurs rêvent toute une vie. Et l'occasion était belle d'impressionner Nolan puisque les Sabres n'ont pas beaucoup de profondeur à l'attaque.

Il n'est jamais trop tard pour comprendre le message. Sauf que dans son cas, l'ardeur au travail ne semble pas son apanage. Heureusement le CH n'a pas écouté la rumeur populaire et choisi Alex Galchenyuk plutôt que l'ancien attaquant des Remparts de Québec.