Après la surprise causée par Antoine Valois-Fortier mardi, le judo canadien est retombé sur terre mercredi, au Centre ExCel de Londres, alors que deux athlètes unifoliés ont connu une sortie rapide.

Publié le 1er août 2012
Gabriel Béland LA PRESSE

Le Montréalais Alexandre Émond se mesurait en matinée au Britannique Winston Gordon, 35 ans, dans la catégorie des 90 kg. Gordon, un vétéran qui en est à ses troisièmes Jeux olympiques, a passé ippon à Émond après 1:43 d'engagement.

«Je me sens vraiment mal, je ne m'attendais vraiment pas à ça, a réagi Émond après son élimination. Je suis venu ici plein d'espoir.»

Émond était l'un des favoris pour remporter une médaille parmi les huit judokas canadiens à Londres, mais une blessure à l'épaule subie quelques semaines avant les Jeux laissait craindre le pire. «Je pense que je vais subir une opération pour l'épaule, c'est la raison pour laquelle je n'ai pas pu beaucoup m'entraîner avant de venir ici, a dit l'athlète de 28 ans qui en est à ses premiers Jeux. Je pensais que je serais prêt, mais je ne l'étais pas.»

Zupancic battu par la triple championne du monde

Une heure plus tard, c'était au tour de la judoka ontarienne Kelita Zupancic de subir un sort similaire chez les 70 kg. L'issue était prévisible: l'athlète de 22 ans affrontait à son premier match la triple championne du monde française Lucie Décosse.

Les deux judokas se sont livré un match serré, mais la Française a finalement réussi un ippon à 4:30. Zupancic est éliminée.

Il ne reste qu'une judoka canadienne en compétition à Londres. Amy Cotton doit affronter, jeudi matin, la championne du monde française des 78 kilos, Audrey Tcheuméo.