Source ID:; App Source:

Dure leçon pour Meaghan Benfeito

Meaghan Benfeito n'a pu retenir ses larmes après... (Photo: PC)

Agrandir

Meaghan Benfeito n'a pu retenir ses larmes après avoir terminé au 11e rang lors de la finale de la tour de 10 mètres.

Photo: PC

Mali Ilse Paquin
La Presse

(Londres) Était-ce une bouffée d'adrénaline? Un trop-plein d'assurance après une deuxième position à la demi-finale le matin même? Les cheveux et les yeux encore humides, Meaghan Benfeito ne s'expliquait pas comment elle avait raté le premier de ses plongeons, pourtant celui qui lui cause le moins de soucis.

«Je l'ai réussi tellement de fois à l'entraînement! dit-elle, décontenancée. C'est normalement mon meilleur.»

Mais jeudi soir, elle a amorcé son trois et demi périlleux avant trop rapidement. Elle est entrée dans l'eau un peu croche. Une déduction de 20 à 25 points. Elle s'est retrouvée au onzième rang avec 49,50 points. Une pente difficile à remonter.

Même si elle a réussi ses quatre plongeons suivants, ce n'était pas suffisant.

«Si elle n'avait pas fait cette faute en partant, elle aurait pu décrocher le bronze ou l'argent, a dit son entraîneur, Aaron Dziver. Cela va la hanter pendant longtemps.»

Elle a inscrit un total de 345,15 points, soit 77,15 de moins que la toute-puissante Ruolin Chen, âgée de 19 ans, qui a récolté sa seconde médaille d'or pour la Chine à Londres.

De son côté, sa coéquipière, Roseline Filion, s'est dépassée en récoltant 349,10 points. «Je voulais faire mieux que 340 points, alors je suis extrêmement fière», a dit l'athlète de 24 ans, qui est encore incertaine de sa participation aux Jeux de Rio en 2016.

Un bon départ

La journée avait pourtant si bien commencé pour Meaghan Benfeito. Après une 10e place décevante aux préliminaires, elle était revenue en force à la demi-finale jeudi matin en se classant deuxième.

La jeune femme de 23 ans était cependant consciente que le bronze et l'argent allaient se jouer sur le fil du rasoir. «Tout le monde est capable d'arriver sur le podium... Mais j'espère que ça va être moi», avait-elle dit.

Et effectivement, tout a semblé possible jusqu'à la conclusion de cette finale enlevée. Sauf pour la Chinoise Ruolin Chen, qui était dans une catégorie à part, les plongeuses ont joué «au rang musical» d'une ronde à l'autre.

La plus belle remontée

La palme de la plus belle remontée revient à la Malaisienne Pandelela Rinong Pamg, qui a gravi quatre échelons à son dernier essai pour décrocher le bronze. Il s'agit de la première médaille en plongeon de l'histoire de la Malaisie. L'Australienne Brittany Broben complète le podium.

Malgré sa tristesse, Meaghan Benfeito a tiré une belle leçon de sa performance. «J'ai réussi quatre plongeons sur cinq, je ne peux pas être déçue», a-t-elle dit, philosophe.

Quand on lui rappelle qu'elle retournera à Montréal avec une médaille de bronze au cou, remportée avec Roseline Filion au 10 m synchronisé, un sourire illumine son visage. «Oui! Et c'est pas fini. J'irai à mes troisièmes Jeux à Rio... En espérant que je ne raterai pas mon premier plongeon!»

Elle blague déjà au sujet de sa bourde? Nous voilà rassurés.




Infolettre Rondelle Libre
Recevez en primeur le billet quotidien de Mathias Brunet

la boite: 1600166:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer