Les Sénateurs d'Ottawa ont signé une victoire de 4-2 au Centre Bell alors qu'ils ont battu le Canadien dans son élément préféré, les unités spéciales. Le Canadien a en effet été blanchi à ses six tentatives avec l'avantage d'un homme concédant même un but en désavantage aux visiteurs.

Pierre Ladouceur CYBERPRESSE

«Il n'y a aucun doute que nous avons perdu le match au niveau des unités spéciales, a tranché l'entraîneur du Canadien, Jacques Martin. De fait, lors de nos cinq premiers avantages non seulement on n'a pas marqué, mais on a accordé un but. De plus, lors de ces jeux de puissance, on n'a généré aucun momentum. On n'avait pas de mouvement et aucun support».

Avantage perdu

Pour leur part, les Sénateurs devaient être heureux de se retirer au vestiaire avec une égalité de 1-1 après 20 minutes de jeu même s'ils ont écopé d'une mauvaise punition, celle de Mike Fisher, en fin de période (19:57). Fisher a été puni pour rudesse derrière le filet du Canadien à 200 pieds de son but!

Le Canadien a donc eu le meilleur du jeu lors de ce premier engagement. Mais il a converti une seule de ses six chances de marquer tandis que les Sénateurs ont profité de leur seule occasion en attaque.

Alfredsson, avec son 95e point en 73 matches contre le Canadien, a en effet profité d'une passe ratée par Benoit Pouliot en zone centrale pour lancer Zach Smith en attaque en désavantage numérique. Smith a ensuite décoché un tir précis pour marquer son premier but dans la LNH.

Pouliot a corrigé sa faute quelques secondes après la fin de ce jeu de puissance lorsqu'il s'est pointé au filet pour profiter d'une belle entrée en territoire offensif orchestrée par Brian Gionta et Scott Gomez. Pour Pouliot, il s'agissait de son cinquième but en neuf matches tandis que Gomez récoltait une 12e mention d'assistance à ses 11 derniers matches.

«L'élément positif est d'être revenu avec un but après avoir accordé un but en avantage numérique. Je suis responsable de ce but puisque j'ai passé dans le beurre en tentant ma passe. Mais pour l'ensemble de la rencontre, notre jeu de puissance n'a pas été à point», a admis Pouliot.

Avantage Ottawa

Le Canadien a tout de même profité de deux après avantage pour marquer ses deux buts. Tout comme cela avait été le cas en première période, Tomas Plekanec a inscrit son 11e but de la saison quelques secondes seulement après le retour sur la patinoire de Fisher.

Sur ce but inscrit à l'aide d'un tir du coin de la patinoire, le gardien Mike Bordeur a mal paru. Par contre, on dira qu'il faut lancer afin d'avoir des chances. Or, après deux périodes les membres du trio de Plekanec (4), Cammalleri (7) et D'Agostini (2) totalisaient 13 tirs au but. D'Agostini a ajouté trois tirs pour ce trio en troisième période.

C'est toutefois à ce moment-là que le match a échappé au Canadien. Avec une avance de 2-1, les joueurs ont été surpris par deux buts rapides des Sénateurs, ceux d'Alfredsson, son 10e, et Chris Phillips, son cinquième de la saison.

Alfredsson, avec ce 29e but en carrière face au Canadien, a profité d'un retour généreux de Carey Price sur un tir en provenance du pointeur Matt Carkner.

Phillips a pour sa part marqué à l'aide d'un tir de la pointe. Il avait eu droit à cette possession à la suite d'une passe d'Alex Kovalev qui venait de voler une rondelle à D'Agostini.

«Sur le but gagnant (Phillips), la rondelle a dévié sur un de nos joueurs. J'estime donc que Carey a été excellent», a déclaré Martin au sujet de la performance de son gardien.

Lors de ce deuxième engagement, le Canadien a donc profité d'une de ses six chances de marquer tandis que les Sénateurs ont inscrit leurs deux buts grâce à quatre chances de marquer.

«On ne voulait pas suffisamment gagner ce match. Et on n'a pas été bons en ce début de deuxième période. C'est décevant d'amorcer une fin de semaine importante avec une telle performance», a déclaré Brian Gionta.

Les chiffres disent que...

Les Sénateurs ont une fiche de 13-1-0 lorsqu'ils amorcent la troisième période avec une avance tandis que le Canadien a un rendement de 2-17-1 lorsqu'il tire de l'arrière après 40 minutes.

La logique a donc été respectée même si le Canadien est venu bien près d'égaler la marque. Mais, même s'il a multiplié les chances, il a été frustré pour une sixième fois avec l'avantage d'un homme.

«Les Sénateurs étaient plus affamés que nous, a affirmé Mike Cammalleri. On ne s'est pas battus suffisamment pour la possession de la rondelle. Le niveau de leur jeu était supérieur».

Avec 30 revirements dans le match, on doit être en accord avec Cammalleri!

En bout de ligne, les Sénateurs ont confirmé leur victoire avec ce but dans un filet désert inscrit par Mike Fisher.===

Le jeu du match: Alex Kovalev

L'Artiste a volé une rondelle à Matt D'Agostini pour ensuite la remettre à Chris Phillips qui a marqué le but de la victoire pour les Sénateurs.

Le héros du match: Daniel Alfredsson

Avec un but et deux passes, le capitaine des Sénateurs a réussi son retour au jeu, lui qui totalise maintenant 29 buts et 68 passes en 73 matches en carrière contre le Canadien.

Le chiffre du match:7

Anton Volchenkov a en effet bloqué sept lancers pour donner le ton à son équipe qui s'est sacrifié pour bloquer 24 tirs.