L’adversaire du Canada, mercredi soir en quarts de finale du Championnat mondial junior, était vulnérable en principe.

Mis à jour le 17 août
Mathias Brunet
Mathias Brunet La Presse

La Suisse avait remporté un seul match en ronde préliminaire, une victoire à l’arraché de 3-2 contre l’Autriche, guère une puissance mondiale. Elle a même perdu contre l’Allemagne et subi une dégelée de 7-1 contre les États-Unis.

Le Canada pouvait s’attendre à un match facile, encore plus lorsqu’il a ouvert la marque après seulement 67 secondes de jeu.

Mais la suite ne s’est pas déroulée selon le scénario prévu. La Suisse, n’ayant rien à perdre, réputée pour sa pugnacité, a forcé les Canadiens à se battre jusqu’à la fin pour passer en demi-finale.

Le Canada l’a emporté 6-3 en marquant son dernier but dans un filet désert en toute fin de troisième période.

Il a été embêté par une chasse agressive et soutenue de ses adversaires sur le porteur de la rondelle, stratégie que ses quatre premiers opposants dans le tournoi – la Lettonie, la Slovaquie, la Tchéquie et la Finlande –, tous pulvérisés, auraient eu avantage à adopter en fin de compte.

Les jeunes canadiens ont été embêtés par cet échec avant soutenu, ont perdu des rondelles dans leur territoire, ont précipité certaines passes et ont manqué de discipline au chapitre des changements. Ils ont trop souvent prolongé leurs présences sur la patinoire. Ils devront mieux jouer vendredi contre la Tchéquie.

Même s’il a été limité à une seule aide, le capitaine Mason McTavish a encore connu un fort match, d’autant plus qu’à chaque match, on passe en audition un nouvel ailier gauche au sein du premier trio. Will Cuylle a eu cet honneur mercredi ; il a succédé à Brennan Othmann, rétrogradé au quatrième trio contre les Suisses, et à Joshua Roy avant lui.

Joshua Roy continue de bien faire

Roy, l’espoir du Canadien, n’a pas connu un match parfait, mais il s’est bien bagarré. Dans un rôle encore une fois défensif, sans son centre régulier Ridly Greig, sorti tôt dans le match sur blessure à l’épaule (semble-t-il), il a joué 19 min 33 s, le plus haut total après McTavish.

PHOTO JASON FRANSON, ARCHIVES LA PRESSE CANADIENNE

Mason McTavish (23) et Joshua Roy (9)

La jeune sensation Connor Bedard a bien rebondi après avoir été cloué au banc en troisième période lors de la rencontre précédente. Il y a eu une mauvaise couverture défensive sur un but de l’adversaire, mais plusieurs tirs dangereux, un plongeon pour bloquer un tir, une mise en échec percutante contre un adversaire plus gros que lui, en bref, beaucoup de chien.

L’autre joueur ayant touché à la LNH avec McTavish, Kent Johnson, un choix dans le top 5 par Columbus en 2021, a fort probablement constitué le meilleur joueur du Canada mercredi.

Il a obtenu une seule aide, mais a bien contrôlé le jeu en zone adverse et a servi des passes lumineuses à ses coéquipiers comme il a l’habitude de le faire. Son trio a marqué la moitié des buts du Canada.

En demi-finale vendredi, le Canada affrontera la Tchéquie, qui a surpris le monde du hockey en battant les États-Unis 4-2. Dans l'autre demi-finale, la Suède fera face à la Finlande.