Les joueurs des Icemen de Jacksonville, dans la ECHL, ont publié vendredi une déclaration officielle dans laquelle ils se portent à la défense de leur coéquipier Jacob Panetta, suspendu pour le reste de la saison après avoir posé un geste raciste dirigé vers Jordan Subban.

Publié le 28 janvier
Katherine Harvey-Pinard
Katherine Harvey-Pinard La Presse

Dans la longue déclaration, les joueurs reviennent sur les évènements survenus le 22 janvier, lors de leur rencontre contre les Stingrays de la Caroline du Sud. Ils insistent sur le fait que le geste de Panetta n’avait pas la signification que tout le monde croit.

« Nous avons vu Jacob faire cela plusieurs fois par le passé à des joueurs qui ne sont pas de couleur et on peut le voir dans nos matchs passés, assurent-ils. La façon dont il a été harcelé, humilié et menacé n’est vraiment pas acceptable pour lui ou pour quiconque. »

Au cours des derniers jours, Panetta s’est défendu dans une vidéo publiée sur Twitter. Il explique avoir dit à Subban qu’il « joue dur seulement quand les arbitres sont là ». Il aurait ensuite fait la pose d’un culturiste, et non celle d’un singe, a-t-il assuré.

« J’avais fait ce geste plusieurs autres fois lors de confrontations sur la glace, a-t-il mentionné. Il y a des vidéos pour le prouver. Ce que j’ai fait n’était pas motivé par la couleur de la peau de Jordan et ce n’était pas un geste raciste. Je n’ai jamais pensé que ce serait perçu ainsi. J’ai essayé de le dire à Jordan avant de retraiter au vestiaire. »

Dans leur déclaration, les joueurs des Icemen soutiennent que « la façon dont ses gestes ont été perçus ne reflète ni ne décrit [leur] ami et coéquipier qu’[ils] ont appris à admirer et qu’[ils] respectent ».

« Jacob est un homme de caractère, rempli de gentillesse, de sincérité et de compassion pour les autres et nous croyons pleinement que ses actions n’étaient pas motivées par les origines [de Jordan Subban] », ajoutent-ils.

Jeudi, la Ligue a décidé de suspendre Panetta pour le reste de la saison. Le natif de Belleville pourra faire appel de sa suspension à compter du 17 mars s’il le désire, « à la condition de compléter avec succès des apprentissages faits en partenariat avec le comité d’inclusion de la LNH ».

« Lutter pour l’égalité »

Dans leur message, les joueurs des Icemen implorent les gens de « regarder les deux côtés de la situation et la preuve qui a été apportée », puis expriment leur « empathie à Jordan Subban, la famille Subban et tous ceux qui ont été affectés par ces actions ».

« Nous comprenons amplement maintenant de quelle façon les actions de Jacob ont été perçues et comment elles ont impacté plusieurs autres personnes à travers le monde. Nous sommes sincèrement tristes et désolés pour toute la souffrance que ça a causé. »

Le groupe affirme « reconnaître les défis auxquels nous sommes confrontés dans la société ainsi que dans le hockey ».

« Nous choisissons de nous tenir tous ensemble à l’unisson et nous voulons tendre la main pour aider à éduquer et soutenir la fin du racisme, écrivent-ils. Nous reconnaissons qu’il reste encore beaucoup de travail à faire et nous nous engageons à contribuer à lutter pour l’égalité. Nous espérons que la famille Subban et d’autres choisissent de voir les actions de Jacob pour ce qu’elles étaient vraiment et s’unissent dans la solidarité. »

Rappel des faits

Le 22 janvier, après la rencontre, le gestionnaire des réseaux sociaux des Icemen de Jacksonville a publié un gazouillis dans lequel il faisait mention d’« une bagarre intense qui s’est terminée par des pénalités de chaque côté ».

Jordan Subban s’est empressé de partager ledit gazouillis en précisant que l’équipe avait oublié de faire mention des agissements reprochés à Panetta.

« C’est plus que Panetta était trop lâche pour se battre avec moi, et dès que j’ai eu le dos tourné, il en a profité pour imiter un singe, en me regardant, et je lui ai réglé son compte en lui assénant des coups de poing au visage, a-t-il indiqué. Après, il s’est plaint comme le lâche qu’il est. J’ai corrigé la situation. »

Une vidéo d’environ 90 secondes où l’on voit le geste de Panetta a fait surface plus tard sur les réseaux sociaux et P. K. Subban, frère de Jordan, l’a diffusée sur toutes ses plateformes. Il a aussi livré, en conférence de presse, un vibrant témoignage pour l’inclusion dans le monde du hockey.

La Ligue nationale a aussi publié un court communiqué, dimanche : « Les gestes de nature raciste, au hockey ou à l’extérieur, sont odieux. La LNH va continuer d’offrir des ressources pour éduquer et informer tous ceux qui en ont besoin dans le but de rendre notre sport plus accueillant et sécuritaire pour nos joueurs et nos partisans. »