Alors que l’interdiction de pratiquer des sports intérieurs est maintenue, Hockey Québec lève le ton. La Fédération demande à « faire partie de la solution » et à travailler avec la Santé publique pour établir un « plan d’action clair, avec un échéancier précis » pour le retour du sport associatif au Québec.

Publié le 21 janvier
Katherine Harvey-Pinard
Katherine Harvey-Pinard La Presse

Dans un communiqué diffusé vendredi matin, Hockey Québec s’adresse directement à la direction nationale de santé publique et insiste pour que le sport soit une priorité pour les prochaines étapes de déconfinement.

« Depuis deux ans, nous avons dû mettre le sport en pause à plusieurs reprises et nous sommes témoins des effets néfastes sur nos enfants, soutient le directeur général Jocelyn Thibault. Notre collaboration avec le ministère et la ministre déléguée aux sports est excellente. Cependant, nous avons bien entendu le premier ministre nous rappeler que la Santé publique est celle qui fait les recommandations sur le sujet. »

Nous demandons donc à la direction nationale de santé publique d’établir, dans les plus brefs délais, un plan d’action avec un échéancier clair pour nous assurer que le sport soit le prochain secteur à déconfiner. Les jeunes, les bénévoles et tous ceux qui gravitent autour de nos fédérations sont prêts à se mobiliser. La santé passe par le sport.

Extrait du communiqué de Hockey Québec

Voilà déjà un mois qu’il n’y a eu aucun match de hockey intérieur au Québec. Le 21 décembre, la Fédération avait pris les devants en suspendant toutes ses parties jusqu’au 9 janvier. Puis, le 31 décembre, le gouvernement a interdit la pratique des sports intérieurs dans la province en raison de l’explosion du nombre de cas de COVID-19. Les mesures n’ont pas changé depuis.

Hockey Québec assure être « consciente de la situation dans laquelle nous sommes plongés », mais se dit prête à adapter son protocole de retour au jeu Hockey en temps de pandémie. Celui-ci « respecte le besoin de diminuer les risques de contamination tout en assurant la pratique sécuritaire de nos sports », écrit-elle.

« D’ailleurs, nous avons proposé plusieurs solutions à cet égard telles que le port d’un masque adapté et un retour progressif aux entraînements et aux matchs », fait-elle savoir.

Au cours des dernières semaines, la Fédération a mis en place différentes initiatives afin de motiver ses membres, notamment en créant le programme Leaders de la semaine et en organisant des conférences virtuelles s’adressant aux jeunes.

Elle rappelle que le sport est une « composante essentielle de la santé mentale, de la vie sociale et de l’équilibre de nos jeunes ».