(Philadelphie) Les ritournelles sont bien connues à Philadelphie en cette période de l’année : les complaintes incessantes des stations de radio parlées aux gazouillis au sujet du mauvais début de saison des Eagles. Les acclamations des quelque 30 000 partisans implorant Bryce Harper de ramener le baseball en octobre dans la ville de l’amour fraternel. Les explications et les plans sur la façon dont les 76ers géreront Ben Simmons.

Dan Gelston Associated Press

Négligés dans ce méli-mélo de course aux éliminatoires et de rumeurs d’échange, les Flyers de Philadelphie attirent moins l’attention et suscitent moins d’attentes à l’aube d’une saison où un retour en séries éliminatoires serait considéré comme un succès. Même pendant une saison pandémique, où les foules ont été autorisées à revenir dans un amphithéâtre partagé, les Sixers ont rempli l’édifice, tandis que les Flyers ont dû se contenter de quelques milliers de partisans et ont perdu l’avantage d’un domicile autrefois intimidant.

C’est la réalité des Flyers dans le paysage sportif de la ville, bien que les efforts du directeur général Chuck Fletcher pendant l’été pour améliorer l’équipe pourraient donner le coup de pouce nécessaire pour ramener le club en séries éliminatoires et les partisans dans l’amphithéâtre.

« Nous avons une équipe plus âgée et je pense que les joueurs obtenus ont plus d’expérience, a estimé le capitaine Claude Giroux. Certains gars ont l’impression qu’ils ont quelque chose à prouver et, en tant qu’équipe, nous pensons vraiment que nous avons quelque chose à prouver. » 

Les Flyers sont passés à l’action après une saison où ils ont obtenu 58 points (25-23-8) et ils ont laissé partir les anciennes vedettes ou joueurs importants Nolan Patrick, Jakub Voracek et Shayne Gostisbehere. Ils ont accordé de lucratives prolongations de contrat à Joel Farabee, Carter Hart et une entente de 62 millions US pour huit ans à Sean Couturier. Fletcher a fait l’acquisition des défenseurs Ryan Ellis et Rasmus Ristolainen et mis sous contrat Keith Yandle et Derick Brassard. Les Flyers ont également attiré le gardien substitut Martin Jones et échangé l’attaquant Cam Atkinson.

« En fin de compte, ce qui s’est passé l’année dernière n’était pas lié à un seul aspect de notre jeu, a analysé l’attaquant James van Riemsdyk. Ce sont plusieurs aspects de notre jeu qui n’étaient pas très constants, et je pense que cela est devenu évident au fil de la saison. Encore une fois, nous avons accordé trop de buts, mais ce serait injuste de blâmer seulement nos gardiens pour ça. »

Évidemment, la régression du gardien Carter Hart s’est révélée un sujet sensible la saison dernière et ses performances seront un facteur déterminant si les Flyers peuvent devenir l’une des trois meilleures équipes de la section métropolitaine – où les Hurricanes de la Caroline et les Capitals de Washington sont les principaux prétendants – ou rater les séries éliminatoires pour une deuxième saison consécutive sous la direction de l’entraîneur Alain Vigneault.