Les partisans étaient nombreux, mardi soir devant le Centre Bell, pour encourager le Tricolore lors du cinquième affrontement contre les Golden Knights de Las Vegas. Et ils n’ont pas été déçus : le CH leur a offert quatre raisons de célébrer, remportant le match 4-1.

Henri Ouellette-Vézina
Henri Ouellette-Vézina La Presse

« C’est tellement incroyable ce qui se passe. Le Canadien joue vraiment bien, c’est beau à voir. Et ce match était si important. Nos chances sont excellentes d’accéder à la finale, voire de gagner la coupe », lance Ali Faris. Né à Bagdad, cet Irakien d’origine est installé à Montréal depuis 14 ans. Il espère donc être témoin cette année de sa première conquête de la Coupe Stanley dans la métropole. « J’aime tellement cette ville. Et j’ai attendu longtemps pour ça », glisse-t-il.

De nombreux fans étaient tous autant optimistes, blâmant toutefois les arbitres pour « leurs biais » dans cette série. « Je vous dirais qu’on y croit et qu’on peut le faire si les arbitres font leur job. On est capables, les jeunes vont se lever et Carey Price va continuer de sortir fort », lance Maxime Brisson, venu de Victoriaville avec ses amis pour assister au match au centre-ville. « On est là depuis 15 h 30, et on sera là encore jeudi », promet le Québécois, qui se décrit comme un « fan fini » du Tricolore.

Non loin de là, Tim MacDonell abonde exactement dans le même sens. « Chris Lee est aveugle. J’espère vraiment voir une position différente des arbitres », scandait-il avant le début du match, en faisant ainsi référence au moment où l’arbitre était à deux mètres de Brayden McNabb lorsque celui-ci a frappé Nick Suzuki en plein visage, dimanche.

« Le Canadien a toutes les chances d’y arriver, ça ne fait pas de doute dans mon esprit. Malgré la défaite, l’équipe a toujours bien joué à mon sens », dit le jeune homme, qui était au parmi les 3500 partisans réunis dimanche dernier au Centre Bell, pour le match numéro 4.

Dès le départ, l’ambiance était très festive devant la Cage aux Sports, avenue des Canadiens-de-Montréal, au passage de La Presse. « Go Habs Go », « Olé, olé, olé, olé », scandaient les nombreux partisans réunis à l’intérieur du resto-bar.

À l’extérieur, la foule s’est entre autres faite très bruyante lors du but de Jesperi Kotkaniemi, en première période. Eric Staal en a ensuite ajouté un autre en deuxième période, sur une superbe passe de Nick Suzuki, suivi de Cole Caufield, semant l’euphorie dans la foule. Le but de Max Pacioretty a toutefois refroidi les partisans, qui ne se sont pas gênés pour huer l’ex-capitaine du Canadien à plusieurs reprises durant la soirée. Puis Nick Suzuki a redonné le sourire aux Montréalais en marquant dans un filet désert.

PHOTO FRANÇOIS ROY, LA PRESSE

« On est là depuis 15 h 30, et on sera là encore jeudi », promet Maxime Brisson, venu de Victoriaville, qui se décrit comme un « fan fini » du Tricolore.

La police bien visible

Pendant ce temps, de nombreux agents du Service de police de la Ville de Montréal (SPVM) affichaient leur présence pour encadrer la foule et éviter les débordements dans le secteur.

Les deux équipes reviendront d’ailleurs jeudi à Montréal, pour jouer le sixième match de la série, alors que la fête nationale de la Saint-Jean-Baptiste battra son plein un peu partout au Québec. À ce moment, la police de Montréal assurera d’ailleurs une présence accrue, surtout au centre-ville.

PHOTO FRANÇOIS ROY, LA PRESSE

Blâmant l’arbitrage pour l’égalité 2-2, de nombreux fans ne perdent toutefois pas espoir.

« Déjà ce soir, on a eu plusieurs policiers qui circulaient en ville pour assurer la sécurité des gens, mais c’est sûr qu’il va ya voir des effectifs supplémentaires pour la Saint-Jean ce jeudi », a illustré le porte-parole du SPVM, Jean-Pierre Brabant, à ce sujet.

Avant le match, aucun changement majeur n’avait été observé chez le Canadien. Alexander Romanov et Brett Kulak ont fait des exercices supplémentaires avec les joueurs surnuméraires. Mais Jake Evans, de son côté, portait encore un chandail bleu marin. Questionné à ce sujet, l’entraîneur Luke Richardson a confirmé qu’il n’avait pas encore reçu le feu vert des médecins pour encaisser des contacts.

C’est le Québécois Marc-André Fleury qui était devant le filet des Golden Knights, mardi soir. Le natif de Sorel a retrouvé son poste après l’avoir cédé à Robin Lehner dimanche soir, lors du match numéro 4.