René Robert, de la célèbre « French Connection » des Sabres, se trouvait vendredi dans un hôpital de la Floride à la suite d’une crise cardiaque, ont déclaré à l’Associated Press trois personnes familières avec ce qui s’est passé.

John Wawrow Associated Press

Les personnes ont parlé sous couvert d’anonymat, car des membres de la famille de Robert ont demandé le respect de leur vie privée.

Âgé de 72 ans, Robert réside en Floride, mais il entretient de nombreux liens avec Buffalo, via des activités caritatives.

Acquis par les Sabres dans une transaction qui a envoyé Eddie Shack à Pittsburgh en 1972, Robert a fait partie d’un des trios les plus productifs de l’histoire de la LNH.

Robert a joué à l’aile droite, aux côtés du centre Rick Martin et de Gilbert Perreault, un membre du Temple de la renommée.

L’origine québécoise du trio a mené à leur surnom.

En plus de sept saisons avec Buffalo, Robert a signé 40 filets en deux occasions, atteignant le cap des 100 points en 1974-75.

Il a été échangé aux Rockies du Colorado en 1979 et a terminé sa carrière avec Toronto en 1981-82.

En 524 matchs avec Buffalo, Robert a inscrit 222 buts et 552 points.

Natif de Trois-Rivières, il a totalisé 284 buts et 702 points dans la Ligue nationale, en 744 matchs.

Robert est retourné vivre à Buffalo après sa retraite. Il a fait utiliser des morceaux du Memorial Auditorium pour son entrée de véhicule après la démolition de l’aréna, en 2009.

Les Sabres ont salué la « French Connection » en érigeant une statue des trois joueurs sur une plaza, près du KeyBank Center.

Leurs numéros ont été retirés et leurs noms trônent ensemble sur une bannière, dans les hauteurs de l’aréna.