La Ligue nationale de hockey se prépare à modifier ses plans en vue des séries éliminatoires, si des contraintes liées au virus de la COVID-19 devaient interdire les déplacements entre provinces canadiennes ou les voyages aller-retour aux États-Unis.

Associated Press

Alors qu’il participait à une conférence de presse mardi après-midi, le commissaire de la LNH Gary Bettman a indiqué que les lieux des matchs dépendront notamment des directives gouvernementales.

Si la LNH n’est pas en mesure de voyager au Canada, que ce soit entre les provinces ou à partir des États-Unis vers le Canada et vice-versa, la ligue procédera aux ajustements requis pour assurer la conclusion des séries éliminatoires, a indiqué le commissaire.

Bettman a qualifié la situation de « totalement imprévisible », ajoutant qu’elle change quotidiennement.

La LNH a réglé la question des voyages transfrontaliers en saison régulière en réunissant les sept équipes canadiennes au sein de la même section pendant la totalité de la saison régulière. Ce concept demeurera en place pendant les deux premières rondes des séries éliminatoires.

Ainsi, selon le plan mis en place, une équipe canadienne n’aura pas à traverser la frontière canado-américaine avant le mois de juin. Par ailleurs, des rumeurs ont commencé à circuler selon lesquelles les deux premières rondes des séries éliminatoires dans la section Nord pourraient être tenues dans un environnement protégé.

À comparer avec les États-Unis, le Canada accuse un recul dans le déploiement de la vaccination de masse. Selon de récentes données, 2,71 % de la population canadienne a été complètement vaccinée, alors que la proportion aux États-Unis est tout juste inférieure à 29 %.

Cet écart a empêché la LNH d’assouplir ses protocoles liés au virus pour les équipes qui ont atteint un certain seuil de vaccination, ce qui est le cas avec la NFL, la NBA et le Baseball majeur, où toutes les équipes évoluent aux États-Unis.