Les Devils du New Jersey sont de retour au travail après que 19 joueurs eurent été placés sur la liste de COVID-19 de la LNH, ce qui a forcé le report de sept matchs depuis la fin du mois de janvier.

Publié le 15 févr. 2021
Tom Canavan Associated Press

Les Devils, qui affronteront les Rangers de New York, mardi, ont participé lundi à un premier entraînement depuis qu’ils ont vaincu les Sabres de Buffalo, le 31 janvier.

Lors des trois journées après ce match, 11 joueurs des Devils ont été ajoutés sur la liste de joueurs non disponibles en raison de la COVID-19, augmentant le total à 17. La liste a atteint le total de 19 joueurs, le 9 février.

« C’est un peu malheureux et c’est un peu fou de voir la rapidité avec laquelle ça se propage, a indiqué l’attaquant Miles Wood, lundi. C’est la partie la plus terrifiante. Ç’a stoppé une équipe en l’espace de trois jours alors c’est très sérieux. »

Le gardien Mackenzie Blackwood a été le premier joueur à recevoir un test de dépistage positif, le 20 janvier. Le vétéran Travis Zajac, à deux matchs de son 1000e dans la LNH, a été laissé de côté avant une partie contre les Sabres, le 29 janvier. Kyle Palmieri a ensuite reçu un test de dépistage positif, le 31 janvier, et les choses ont par la suite éclaté.

Wood n’a pas été déclaré positif. Il avait reçu un diagnostic positif avant le début du camp d’entraînement alors plusieurs joueurs lui ont demandé à quoi s’attendre.

Palmieri, qui s’est entraîné lundi, a déclaré qu’il n’a rien ressenti pendant les deux premiers jours après son résultat positif. Par la suite, les symptômes se sont développés et ils ont duré jusqu’à la fin de la dernière semaine. Il retrouve à peine son odorat.

Zajac, qui est entré dans le protocole de la LNH avant Palmieri, y reste encore.

PHOTO ED MULHOLLAND, ARCHIVES USA TODAY SPORTS

Mackenzie Blackwood

Blackwood a affirmé qu’il a eu une vilaine toux et qu’il avait de la difficulté à respirer. Il se remet tout juste en forme et il s’est dit prêt à affronter les Rangers si l’équipe a besoin de lui.

« Je ne m’attendais pas à ça, mais je me demandais si c’était de ma faute », a exprimé Blackwood.

Palmieri ne croit pas que les Devils ont agi de la mauvaise façon. Il insiste sur le fait que les joueurs ont porté des masques, qu’ils mangeaient à leur chambre d’hôtel et qu’ils s’assuraient que tout le monde respecte les règles.

« Nous passons toutefois une à deux heures un à côté de l’autre pendant les matchs et nous respirons fort. Le hockey est un sport difficile, a-t-il mentionné. Quand tu reviens au banc, tu es épuisé et tu cherches à retrouver ton souffle. Il y a beaucoup de contacts étroits et de grandes respirations. »

L’entraîneur-chef des Devils, Lindy Ruff, a dit à son équipe de traiter les deux dernières semaines comme une réinitialisation. Il trouvait que l’équipe jouait bien avant la pause. Ruff veut que ses joueurs se concentrent sur la défensive et qu’ils fassent des présences courtes, mardi.

« Je ne crois pas qu’un entraîneur a déjà géré quelque chose du genre et d’avoir eu ce nombre de joueurs absents, il faut tout recommencer, a souligné Ruff, qui a passé près de deux décennies comme entraîneur-chef dans la LNH. Je crois que tu peux trouver plusieurs excuses qui expliquent la défaite. Je cherche à trouver des raisons qui expliquent pourquoi nous pouvons gagner. »