L’ancien grand de l’histoire du Canadien de Montréal, Ralph Backstrom, est décédé dimanche à son domicile de Windsor, au Colorado, à l’âge de 83 ans, des suites d’une longue maladie.

La Presse

Backstrom n’est pas le plus connu des anciens, principalement car il a joué dans l’ombre des grandes étoiles de l’histoire du Canadien durant les années 1960. Il était d’ailleurs troisième centre de l’équipe derrière Henri Richard et Jean Béliveau pendant un certain temps.

« C’était impressionnant de jouer avec eux, a-t-il dit en octobre dernier à LNH.com au sujet de ses premières années à Montréal. N’importe quel jeune joueur aurait été intimidé d’entrer dans ce vestiaire, de jouer avec ces joueurs du Canadien et d’affronter les autres légendes de la LNH. C’était un moment fabuleux que je n’oublierai jamais. »

PHOTO JEAN GOUPIL, ARCHIVES LA PRESSE

Ralph Backstrom, devant Pat Stapleton, des Blackhawks de Chicago au Forum de Montréal le samedi 13 décembre 1969.

Pourtant, son palmarès reste assez exceptionnel. Il a gagné le trophée Calder, remis à la recrue de l’année, en 1959. Il a aussi gagné la Coupe Stanley à six reprises avec le Canadien.

Au total, il a joué 1032 matchs avec le Canadien, les Kings de Los Angeles et les Blackhawks de Chicago entre 1956 et 1973. Il a inscrit 278 buts et 361 aides. Il a disputé 304 matchs supplémentaires dans l’Association mondiale de hockey.

Après sa retraite du hockey, l’Ontarien a été notamment entraîneur à l’Université de Denver et dépisteur pour les Blues de St. Louis. En 2003, il a aussi fondé les Eagles du Colorado dans la Ligue centrale. L’équipe est aujourd’hui le club-école de l’Avalanche dans la Ligue américaine. Pour la petite histoire, il a aussi cofondé et a été commissaire de la Ligue internationale de roller-hockey (celle des défunts Roadrunners de Montréal).

Backstrom a aussi fait partie d’une stratégie ingénieuse de l’ancien directeur général du Canadien Sam Pollock pour mettre la main sur Guy Lafleur. En fait, en 1970, Pollock a échangé Ernie Hicke et le premier choix du Canadien aux Golden Seals d’Oakland contre leur premier choix et François Lacombe. Ce premier choix est devenu le légendaire Guy Lafleur, une transaction qui a marqué l’histoire du hockey.

Or, le rusé Pollock Pollock avait échangé Ralph Backstrom aux Kings de Los Angeles en janvier 1971 pour s’assurer que ceux-ci terminent avant les Golden Seals du classement, s’assurant le premier choix au total. Et dénichant du même coup le prochain visage de la franchise montréalaise.