L’enjeu de la vitesse à laquelle les nombreux nouveaux éléments pourront s’intégrer et avoir un impact au sein du Canadien de Montréal est revenu à l’avant-scène à l’issue du premier match simulé. Et l’entraîneur-chef Claude Julien a dressé un premier bilan positif à la mi-camp d’entraînement, même s’il reconnaît qu’il reste encore du pain sur la planche.

Alexandre Geoffrion-McInnis
La Presse Canadienne

« Jusqu’à date, ça semble quand même assez bien aller, non seulement sur la patinoire, mais aussi en jasant avec ces gars-là, a-t-il confié en visioconférence. Ils semblent comprendre ce qu’on veut faire. La seule chose, c’est que certains joueurs ont réalisé que tout ce qu’ils ont à faire c’est de s’habituer à notre système de jeu, parce que l’an passé ils jouaient différemment. »

Julien a notamment cité le cas du défenseur Joel Edmundson, qui portait les couleurs des Hurricanes de la Caroline la saison dernière.

« Il jouait une défensive homme-à-homme, mais il comprend notre système de jeu, a-t-il d’abord dit. Par contre, il doit reprendre ses bonnes habitudes et se sentir confortable. Et ces choses-là, ça prend un petit peu de temps. Un peu comme l’a fait Ben Chiarot l’an passé.

« On espère donc que ce sera un peu la même chose pour tous les nouveaux joueurs de notre équipe », a-t-il ajouté.

Pour sa part, le gardien Jake Allen s’est dit confiant de voir Edmundson retrouver ses repères rapidement, lui qui a joué à ses côtés chez les Blues de St. Louis il y a quelques années.

« Je le connais depuis longtemps. Il est solide défensivement-vous ne le verrez pas souvent sur la feuille de pointage, ni faire des jeux audacieux-, mais il est fiable, positionne bien son bâton et prend beaucoup de place sur la patinoire. […] Si on lui donne la chance de s’habituer à Jeff Petry, qu’on le laisse s’exprimer, alors il sera solide en défensive », a confié le gardien âgé de 30 ans.

En ce sens, Julien a indiqué qu’il profitera de la journée de congé de vendredi pour analyser en détails le match simulé de la veille, en mettant l’accent sur les performances individuelles.

Il a néanmoins lancé des fleurs à certains joueurs, dont Tyler Toffoli, auteur d’un but lors du match simulé qui s’est soldé par une victoire de 5-3 des Rouges au Complexe sportif Bell.

« C’est un joueur intelligent ; il a appris à jouer de la bonne façon à Los Angeles, à l’époque où Darryl Sutter dirigeait l’équipe, a rappelé Julien. Il est très discipliné, il sait comment jouer, de manière intelligente, donc je pense qu’au fur et à mesure qu’il va progresser avec nous et se sentir confortable dans notre système de jeu et deviendra encore meilleur. »

« On aura les mains pleines jusqu’au début de la saison »

Mais voilà, le temps presse. Julien est conscient qu’il est engagé dans une course contre la montre pour préparer ses joueurs à leur premier match de la saison, mercredi prochain, contre les Maple Leafs de Toronto.

« Nous ne disposons que de huit jours sur la patinoire. Nous essayons donc d’expliquer et de faire comprendre notre système de jeu et donner la chance à nos joueurs de s’y habituer. Il y a tellement de choses à regarder encore ; ce sera difficile de s’attarder sur certains aspects du jeu », a expliqué Julien.

« On vient de voir du trois contre trois pour la première fois (jeudi), et nous n’avons pas fait de quatre contre quatre, que ce soit sur la patinoire ou sur la vidéo, et nous n’avons toujours pas touché l’échec-avant en zone neutre, ni les sorties de zone sous pression. Il ne nous reste pas beaucoup de jours, et il reste encore beaucoup de choses à enseigner. On aura les mains pleines jusqu’au début de la saison », a-t-il poursuivi.

Le Canadien reprendra l’entraînement samedi, avant de disputer un deuxième match simulé dimanche.