Le championnat du monde de hockey junior a connu un début difficile, mais Hockey Canada, la Fédération internationale de hockey sur glace et le comité organisateur d’Edmonton ont réussi la mission, dans le contexte d’une pandémie mondiale.

Donna Spencer
La Presse Canadienne

Utilisant la bulle des séries de la LNH à Edmonton comme modèle, les 10 équipes sont arrivées et ont livré leurs matchs, sans être déraillées par le virus de la COVID-19.

« Il n’y aura pas d’astérisque. La compétition a eu lieu, a déclaré le chef de la direction de Hockey Canada, Tom Renney. La participation de 10 équipes est quelque chose d’extraordinaire dans tous les sens du terme. »

Depuis le 13 décembre, lorsque les équipes sont arrivées à Edmonton, près de 600 personnes ont vécu à l’écart du grand public pendant 24 jours, selon Hockey Canada.

Les clubs se sont isolés avant et après leur arrivée. Des tests quotidiens et des contrôles de température, le port du masque obligatoire hors glace, une technologie portable pour prévenir et suivre une éventuelle exposition et l’absence de spectateurs ont été parmi les mesures prises pour éviter la propagation du virus.

« Nous voulions terminer ce tournoi avec 10 équipes. Nous avons réussi », a dit le coprésident du tournoi, Luc Tardif.

Le championnat du monde masculin des moins de 20 ans a été le premier tournoi majeur de la FIHG durant la pandémie.

Les championnats du monde masculins et féminins de 2020 et le championnat du monde masculin des moins de 18 ans ont tous été annulés.

Hockey Canada sera sous pression pour montrer le même engagement envers le championnat mondial de hockey féminin en avril.

Le tournoi 2020, prévu à Halifax et Truro, a été reporté d’un an en raison de la pandémie.

« Si nous pouvons livrer le championnat du monde junior, nous pouvons livrer le championnat du monde féminin et notre objectif est de le faire », a déclaré Dean McIntosh, vice-président des évènements de Hockey Canada. Nous sommes convaincus que les athlètes féminines méritent également ce droit. »

Le championnat du monde féminin des moins de 18 ans qui devait débuter mercredi en Suède a été annulé en septembre.

Tenter un championnat du monde junior masculin dans des circonstances difficiles en valait la peine pour les amateurs de hockey, a confié Renney.

« Il n’y a pas de manuel sur la façon de composer avec la COVID ou une pandémie mondiale, a-t-il mentionné. Nous savions que tout ce que nous pouvions faire était d’essayer.

« Nous pensions que si nous pouvions faire cela d’une manière qui mettrait la santé et la sécurité de tous les participants et du grand public au premier plan, ce serait au moins un très bon essai, qui pourrait donner de l’énergie (au public). »

L’édition 2022 du tournoi aura également lieu à Edmonton et Red Deer.