(Montréal) Les Olympiques de Gatineau ont en quelque sorte remporté le gros lot à la loterie du prochain repêchage de la Ligue de hockey junior majeur du Québec.

Frédéric Daigle
La Presse canadienne

La formation de l’Outaouais a non seulement mis la main sur le tout premier choix, mais également sur les sélections nos 2 et 4.

Les Sea Dogs de Saint-Jean auront le troisième choix, tandis que les Remparts de Québec parleront au cinquième rang lors du repêchage, qui se tiendra en ligne les 5 et 6 juin.

Il ne s’agissait tout de même pas d’une surprise pour les Olympiques, qui détenaient également les sélections du Titan d’Acadie-Bathurst et des Mooseheads d’Halifax parmi les cinq accessibles à la loterie. Avec 18 chances sur 21 – soit près de 85 % –, les probabilités étaient bonnes qu’ils obtiennent le premier choix.

Or, c’est grâce à la transaction effectuée avec les Mooseheads que les Olympiques ont gagné le tirage au sort et qu’ils pourront pour la première fois de leur histoire parler les premiers.

« C’est un privilège et un honneur pour nous d’avoir l’occasion de sélectionner aux premier, deuxième et quatrième rangs, a déclaré Louis Robitaille, nouvel entraîneur-chef et directeur général du club, en vidéoconférence. C’est certain qu’on l’avait en tête : on connaissait les probabilités. Mais une fois la loterie terminée, on sait exactement où on se situe.

PHOTO OLYMPIQUES DE GATINEAU

L'entraîneur et DG des Olympiques de Gatineau Louis Robitaille.

« Ça va nous permettre d’attaquer les prochaines semaines avec un plan en tête », a poursuivi Robitaille, qui a assisté à la chaotique séance YouTube du circuit Courteau des bureaux des Olympiques, pendant que sa conjointe magasinait des maisons dans la région.

Robitaille a été questionné au sujet du défenseur Tristan Luneau, plus bel espoir en vue du repêchage 2020. Le patineur des Estacades de Trois-Rivières sera l’un des joueurs ciblés par les Olympiques, mais il subsiste tout de même un doute autour de lui, puisqu’il s’est engagé à rejoindre les rangs de la formation de l’Université du Wisconsin en 2022-23.

« Je connais Tristan : c’est un jeune homme de Victoriaville et j’en entends parler en bien depuis plusieurs années, moi qui ai eu l’occasion de diriger son frère (Tommy), a indiqué l’ex-entraîneur des Tigres de Victoriaville. De savoir qu’on a les choix 1, 2 et 4, ça va nous permettre de parler aux joueurs ciblés au cours des prochaines semaines. C’est évident que Tristan en fait partie.

“Au cours des deux prochaines semaines, on va apprendre à connaître les meilleurs espoirs un petit peu plus. »

Robitaille n’a pas voulu évaluer les chances que Luneau choisisse les Olympiques au lieu du Wisconsin.

« Je ne veux pas m’embarquer dans un jeu de chiffres. Ce sera davantage à lui de répondre de son intérêt. On a une super bonne relation avec ses agents. On va s’attaquer au dossier. Une fois qu’on sait qu’on a le premier choix, on va pouvoir établir la communication avec lui afin de lui expliquer ce que sont les Olympiques de Gatineau et le plan qu’on veut mettre en place pour les jeunes joueurs qui vont se greffer à la formation. »