Ainsi donc, le Wild du Minnesota aurait un ou deux excellents défenseurs à échanger. Et le Canadien serait lié aux rumeurs…

Mathias Brunet Mathias Brunet
La Presse

« Matt Dumba et Jonas Brodin suscitent le plus d’intérêt, écrivait jeudi le très branché Michael Russo, affecté à la couverture du Wild pour le site theathletic.com. Ils offrent d’extraordinaires performances ces temps-ci, et prouvent à quel point ils sont essentiels à l’équipe, pour le présent et l’avenir, mais ils sont aussi des appâts de choix pour obtenir un centre numéro un ou deux, et un gardien d’avenir. »

Dumba, un défenseur droitier de 25 ans, connaissait un incroyable début de saison l’an dernier, 22 points, dont 12 buts, en 32 matchs, avant de se déchirer un muscle pectoral lors d’un combat. Le Wild s’est écroulé après son départ. Ce choix de première ronde, 7e au total, en 2012, n’offre pas le même rendement cette saison, mais il semble avoir retrouvé ses marques récemment.

Brodin, 26 ans, n’est pas un défenseur aussi spectaculaire. Mais son efficacité ne ment pas. Il joue entre 21 et 22 minutes par match. Il n’est pas un gros producteur de points, dans l’ombre de Ryan Suter du côté gauche de la défense, mais il est en voie d’amasser 35 points cette saison, son meilleur rendement en carrière. C’est un défenseur cérébral doté d’un grand coup de patin.

Dumba est sous contrat pour encore trois autres saisons à six millions par année. Brodin a encore une année de contrat à 4,2 millions, avant de devenir joueur autonome sans compensation à compter du 1er juillet 2021.

On comprend mal l’idée d’échanger un ou deux excellents défenseurs, mais le DG Bill Guerin songerait à une relève au centre pour Eric Staal et Mikko Koivu, 36 et 35 ans respectivement.

L’acquisition récente du jeune défenseur droitier Calen Addison, obtenu des Penguins dans l’échange de Jason Zucker, la présence dans les filiales du jeune défenseur gaucher Filip Johansson, un choix de première ronde en 2018, donnera peut-être à Guerin le luxe de sacrifier un défenseur.

Le collègue Russo cite Toronto, Caroline, Tampa, Vegas, Winnipeg, Columbus et Montréal parmi les clubs intéressés à Brodin et Dumba, ou l’un des deux.

« Les Maple Leafs sont les plus intéressés à Dumba, mais ils n’ont pas les centres pour aider le Wild, à moins que ça ne soit Kerfoot, mais ça ne suffirait pas. Le Lightning a déjà des défis avec son plafond salarial. La Caroline reluque Brodin depuis longtemps, mais ils ne semblent pas disposer à céder Martin Necas. Les Golden Knights n’ont pas d’espace sous le plafond et les Jets sont des rivaux directs. Le Wild voudra-t-il leur céder l’un de ses meilleurs défenseurs ? »

Et Montréal ? « Le Canadien pourrait sans doute se départir de Max Domi dans un échange pour Brodin parce qu’ils ont un surplus de joueurs à la position de Domi et qu’ils ont besoin d’un défenseur gaucher de qualité », écrit Russo.

On ne saurait mieux dire. Domi est le troisième centre du Canadien à l’heure actuelle derrière Phillip Danault et Nick Suzuki. Il faudra faire une place à Jesperi Kotkaniemi l’an prochain.

PHOTO HUGO-SEBASTIEN AUBERT, LA PRESSE

Max Domi

En échangeant Domi pour un défenseur de premier plan, Bergevin règle une lacune importante en défense sans pour autant se départir d’un joueur irremplaçable. Brodin deviendrait sur le champ le premier défenseur gaucher tant attendu pour affronter les meilleurs trios adverses avec Shea Weber, une fois celui-ci de retour en forme.

Sinon Dumba, l’un des jeunes défenseurs offensifs les plus dynamiques de la Ligue, est une assurance supplémentaire à droite advenant d’autres blessures à Weber dans les prochaines années. Dumba avait obtenu 50 points il y a deux ans.

Domi, 24 ans, bientôt 25, possède des qualités indéniables. On n’amasse pas 72 points sans posséder un talent sûr. Sa fougue constitue un atout. Il ne produit pas au même rythme cette saison, mais il s’achemine vers une année de 50 points. Ses 36 points le placent à seulement cinq du meneur à ce chapitre au Minnesota, Eric Staal, et à deux du second attaquant, Kevin Fiala.

Malgré son dynamisme, sa vitesse et ses habiletés individuelles, Domi demeure néanmoins un joueur dont la prise de décision fait souvent défaut. Il effectue beaucoup de jeux à haut risque, des passes transversales impossibles, des tentatives de feintes devant les défenseurs adverses alors qu’il devrait passer le disque à un coéquipier, en bref, la qualité de son jeu collectif laisse souvent à désirer.

Domi pour Dumba ou Brodin ? Vite, vite, vite, sans hésiter !

À lire

Les Penguins préparent une soirée thématique en français pour la visite du Canadien, vendredi soir. Ils veulent ainsi rendre hommage aux grands francophones de l'histoire de l'équipe, de Mario Lemieux, Marc-André Fleury, Jean Pronovost, Kristopher Letang, Pascal Dupuis, en passant par Max Talbot. Celui-ci agira comme annonceur-maison d'honneur. Les détails dans ce texte bien étoffé de Simon-Olivier Lorange.