(Denver) Nathan MacKinnon n’a pas à se creuser les méninges bien longtemps pour expliquer pourquoi il marque plusieurs buts.

Pat Graham
Associated Press

« Je lance beaucoup de rondelles », a simplement expliqué l’attaquant vedette de l’Avalanche du Colorado.

Mais c’est plus facile à dire qu’à faire.

MacKinnon a touché la cible deux fois pour atteindre le plateau des 30 buts pour une troisième saison consécutive et l’Avalanche a défait les Red Wings de Detroit 6-3, lundi.

Le rapide attaquant a rejoint Joe Sakic en tant que seuls joueurs de l’Avalanche à avoir réussi cet exploit depuis que l’équipe a déménagé à Denver, en 1995.

« J’ai beaucoup d’aide et ça fait du bien de jouer dans une bonne équipe, a dit MacKinnon. Je crois que ça facilite les choses. »

Il n’est pas le seul à avoir atteint un plateau important. Grâce à un après-midi de deux mentions d’aide, Cale Makar compte maintenant 37 points cette saison, ce qui lui a permis d’égaler Bruce Bell pour le record d’équipe à ce chapitre par un défenseur recrue. Bell avait établi cette marque en 1984-85, avec les Nordiques de Québec.

PHOTO DAVID ZALUBOWSKI, ASSOCIATED PRESS

Cale Makar et Gabriel Landeskog ont amassé deux passes chacun en deuxième période.

Nazem Kadri et MacKinnon ont touché la cible dans un intervalle de 1:54 au deuxième vingt pour placer l’Avalanche en avant 2-1. En troisième période, l’équipe du Colorado a vu Kadri mettre le match hors de portée des Red Wings grâce à son deuxième but du match. Matt Nieto a accentué l’avance des siens seulement 53 secondes plus tard.

Ryan Graves a ajouté un but tard en troisième période, sur une aide de Kadri, et MacKinnon a scellé l’issue de la rencontre dans un filet désert.

Cette victoire a permis à l’Avalanche de conclure son séjour de cinq matchs à domicile avec une fiche de 3-0-2. L’équipe reprendra l’action le 1er février, après la pause du match des étoiles de la LNH.

Pavel Francouz a repoussé 22 rondelles devant le filet de la troupe du Colorado.

Tyler Bertuzzi, Dylan Larkin et Givani Smith ont enfilé l’aiguille pour les Red Wings, qui ont perdu leurs cinq dernières sorties (0-4-1). Larkin s’est également fait complice de deux buts.

Jimmy Howard a effectué 40 arrêts, mais il a fait passer sa fiche à 2-18-2 cette saison.

« Nous n’aurions pas été dans le coup s’il n’avait pas si bien joué, a insisté l’entraîneur-chef des Red Wings, Jeff Blashill, à propos de Howard. Il a été très bon lors des trois dernières parties. On dirait qu’il est au sommet de son art. »

Dix joueurs de l’Avalanche ont amassé au moins un point lors de ce duel.

« C’est l’histoire de notre équipe cette saison. Nous avons de la profondeur et d’autres joueurs élèvent leur jeu d’un cran par moment, a souligné Kadri. C’est ce qui nous rend si difficiles à battre. »

La première période a été marquée de bon nombre de pénalités. Alors qu’un avantage numérique de l’Avalanche s’est prolongé jusqu’au deuxième engagement, Kadri a créé l’égalité lorsqu’il a redirigé un tir de Makar.

Makar a ensuite fait tout le travail en zone offensive avant de repérer MacKinnon, qui était seul à l’embouchure du filet, pour permettre à sa formation de prendre les devants 2-1.

Les Red Wings n’avaient pas mis de temps avant de se propulser en avant. Dès la troisième minute de jeu du match, Bertuzzi a accepté une belle passe Larkin pour marquer son 17e but de la saison.