(Pittsburgh) Le but du défenseur Jack Johnson dans son propre filet s’est avéré un des pires moments des Penguins de Pittsburgh lors du premier engagement.

La Presse canadienne

En troisième période, le but en désavantage numérique de Johnson a cependant aidé son équipe à couronner une remontée mémorable.

Johnson et Bryan Rust ont touché la cible au dernier tiers et les Penguins sont venus de l’arrière pour vaincre les Bruins de Boston 4-3, dimanche, au PPG Paints Arena.

PHOTO KEITH SRAKOCIC, AP

Bryan Rust (17) et Evgeni Malkin (71) après le quatrième but des Penguins

La formation de Pittsburgh a effacé un retard de trois buts pour une troisième fois cette saison, un exploit qu’elle a réalisé pour la deuxième fois de son histoire. La première était survenue lors de la saison 2008-09.

« Tirer de l’arrière 3-0 n’était pas quelque chose que nous avions en tête, a expliqué Johnson. Nous avons été en mesure de venir de l’arrière auparavant, mais ce n’est pas la recette du succès. »

La victoire permet aux Penguins (31-13-5) de s’approcher à quatre points des Capitals de Washington et du premier rang de la section Métropolitaine. Les deux formations ont joué 49 matchs. Quant aux Bruins (28-10-12), ils conservent une avance de six points sur le Lightning de Tampa Bay au sommet de la section Atlantique. Le Lightning a cependant deux parties en banque.

Rust a profité du travail d’Evgeni Malkin pour déjouer Jaroslav Halak avec 7 : 25 à écouler au troisième vingt. Malkin est allé frapper le défenseur Charlie McAvoy derrière le but de Jaroslav Halak, a récupéré la rondelle et l’a aussitôt refilée du revers à Rust, laissé seul près du filet, à la droite de l’ancien gardien du Canadien. Ce dernier, qui croyait que la rondelle irait de l’autre côté, n’a eu aucune chance.

« J’essayais simplement de me placer dans l’enclave et d’être prêt à tirer. Evgeni a passé la rondelle directement sur la lame de mon bâton », a indiqué Rust.

PHOTO KEITH SRAKOCIC, AP

Le gardien de but des Bruins, Jaroslav Halak (41) et l’attaquant des Penguins Patric Hornqvist (72)

Le but de Rust est venu couronner une poussée de quatre buts sans riposte des Penguins, amorcée avec un peu plus de trois minutes à écouler à la première période. L’équipe de la Pennsylvanie a gagné six de ses sept dernières sorties.

Dominik Simon a d’abord marqué son sixième de la saison à 16 : 34 du premier vingt, et Teddy Blueger a enchaîné avec son septième en 2019-2020, après seulement 33 secondes d’écoulées au deuxième vingt.

Sidney Crosby a récolté des aides sur chacun de ces buts. Le capitaine des Penguins a amassé au moins un point lors de ses quatre matchs depuis qu’il est revenu d’une blessure à un muscle.

Johnson a ensuite ramené tout le monde au point de départ en déjouant Halak en désavantage numérique à 1 : 41 de la troisième période.

Les Bruins ont retiré Halak au profit d’un sixième attaquant avec deux minutes 19 secondes à écouler au temps réglementaire. Toutefois, une punition à Matt Grzelcyk pour avoir fait trébucher Brandon Tanev en territoire des Bruins a coupé les ailes aux hommes de Bruce Cassidy.

« Nous n’en avons pas parlé beaucoup, a déclaré l’entraîneur-chef des Penguins, Mike Sullivan, à propos du lent départ de l’équipe. Je ne trouvais pas qu’il était nécessaire de parler de l’évidence même. Ce n’était pas le début de match que nous voulions. Il restait encore beaucoup de hockey à jouer et nous avons répondu de la bonne façon. »

Il y avait à peine 120 secondes de jouées au match que les Bruins avaient déjà déjoué deux fois le gardien Matt Murray. Patrice Bergeron a ouvert la marque après 11 secondes, avec son 21e de la saison, et Anders Bjork a inscrit son huitième de la saison à 2 : 02.

David Pastrnak, qui avait récolté une mention d’aide sur le but de Bergeron, a porté le score 3-0 à 15 : 07 du premier vingt.

« C’est une avance de 3-0, mais il reste encore beaucoup de temps. Tu dois jouer de la bonne façon et continuer à pousser et à augmenter cette avance, a insisté Bergeron. Je ne crois pas qu’il s’agissait d’un manque d’efforts. Je crois plutôt qu’il fallait être plus intelligents. »

Murray n’a plus rien donné par la suite et il a terminé la rencontre avec 34 arrêts. Les Penguins ont marqué leurs quatre buts à l’aide de 22 tirs, incluant seulement quatre au troisième vingt.