(Pittsburgh) Evgeni Malkin regarde déjà vers l’avenir, un avenir où le joueur-vedette de hockey dans la famille ne sera pas celui qui a été nommé quatre fois au sein de l’équipe d’étoiles de la LNH, mais Nikita, son fils de quatre ans.

Will Graves
Associated Press

Le plus jeune des deux Malkin semble avoir emprunté la bonne voie. Cette semaine, le paternel a affiché une photo sur Instagram où on voit Nikita vêtu d’un uniforme complet aux couleurs des Penguins.

Le fait d’avoir eu à passer une période de temps prolongée avec Nikita pendant la longue pause dans la saison de la LNH causée par la pandémie de coronavirus a fait réaliser à Malkin toute l’énergie requise pour gérer un enfant d’âge préscolaire.

« Il dépense tellement d’énergie tous les jours », a raconté Malkin mardi.

Tel père, tel fils.

Pendant que plusieurs de ses coéquipiers tentent de retrouver leur cadence en prévision de leur duel contre le Canadien de Montréal en ronde qualificative à compter du 1er août, le Russe de 33 ans opère déjà à pleine vitesse.

« Vous pouvez le voir tous les jours quand vous assistez aux entraînements », a déclaré l’entraîneur-chef Mike Sullivan, en s’adressant aux journalistes.

« Le niveau d’intensité […] c’est contagieux au sein de l’équipe. Tous nos meneurs apportent cela, mais “Geno” a établi la norme en ce qui a trait à l’éthique de travail sur la patinoire tous les jours. »

Les Penguins en ont besoin, surtout au moment où le capitaine Sidney Crosby est à l’écart du jeu en raison d’une blessure dont la nature n’a pas été précisée.

Crosby a quitté la patinoire pendant un match intra-équipe pendant le week-end. Il était absent de l’entraînement tenu dimanche et a fait impasse sur un autre match intra-équipe lundi.

Citant la politique mise de l’avant par la LNH de ne pas préciser les raisons des absences de joueurs, Sullivan a refusé de donner quelque détail que ce soit au sujet de Crosby, faisant de l’énergique Malkin un élément encore plus indispensable aux succès des Penguins.

Malkin a pris les choses en main l’automne dernier pendant la longue absence de Crosby, aux prises avec une pubalgie du sportif. Avec 74 points, il dominait les marqueurs des Penguins par une imposante marge lorsque la LNH a dû se placer en mode pause, à la mi-mars.

Il a passé la grande partie du temps à Miami avec sa femme et sa famille, tentant de respecter son programme d’entraînement estival tout en ajoutant du patinage sur roues alignées alors que les patinoires locales étaient fermées.

En effet, Malkin a retrouvé toute son énergie à la suite de ce congé. Cependant, il existe un autre aspect qui l’a incité à se réengager rapidement. Évidemment, la quête d’une quatrième coupe Stanley reste présente dans son esprit.

Il existe aussi un niveau d’appréciation face à son sport qui s’était peut-être un peu dissipé au cours des années passées. Il n’est pas capable de se souvenir de la dernière fois où il a passé autant de temps sans jouer. Ce n’était pas très agréable.

« C’est certain que je pense toujours à la Coupe, mais je suis heureux d’être de retour sur la glace », a admis Malkin.

« C’est mon… c’est ce que je fais tous les jours de ma vie. C’est une nouvelle réalité en ce moment, ce n’est pas facile pour personne et nous comprenons à quel point cette année est importante pour chaque joueur. »

Malkin croit que les Penguins adoptent la bonne approche dans le but d’accroître l’intensité en vue de ce qui les attend à Toronto la semaine prochaine.

Le premier match intra-équipe s’est terminé 7-0 et le gardien partant Matt Murray n’a pas très bien paru. Il a été meilleur lundi, et le niveau d’intensité l’a été aussi.

« Nous avons joué avec ardeur, nous essayons de jouer comme si c’était un vrai match, en donnant quelques mises en échec, en bloquant des tirs », a expliqué Malkin.

« Vous savez, un entraînement n’est pas comme un vrai match, mais nous essayons de nous en approcher. J’aime ce que je vois. »

Peut-être, mais le temps commence à manquer. Au moins, des renforts sont sur le point de réintégrer les rangs de l’équipe. Neuf joueurs tenus à l’écart en lien avec les protocoles sanitaires ont reçu le feu vert lundi.

Sullivan a exclu ces joueurs du match intra-équipe, préférant leur donner l’occasion de participer à quelques séances d’entraînement avant qu’ils n’accentuent l’intensité.

Le retour de ces joueurs, incluant le vétéran attaquant Patric Hornqvist, a incité les Penguins à ajouter un match intra-équipe samedi prochain.

L’équipe partira vers le Canada le lendemain.

« Nous pensons que c’est ce qu’il y a de mieux pour les joueurs et ce dont l’équipe a besoin », a déclaré Sullivan.