Même si Alexander Romanov ne pourra pas participer aux matchs de séries éliminatoires, Marc Bergevin se réjouit de le voir rejoindre le Canadien pour le camp d’entraînement.

Mathias Brunet Mathias Brunet
La Presse

« À long terme, sa présence au camp lui sera extrêmement bénéfique », a déclaré le directeur général du Canadien, lundi midi, lors d’une vidéoconférence.

« À titre d’ancien joueur, tu te présentes à ton premier camp, et l’année suivante, c’est le jour et la nuit. Tu as déjà vécu l’expérience, tu es familier avec les joueurs et le personnel. C’est d’une valeur inestimable. Nous n’avons pas hésité quand nous avons su que nous pouvions le faire. Il voulait venir et nous l’accueillons à bras ouverts. »

Ce jeune défenseur de 20 ans, choix de deuxième tour (38e au total en 2018), a ainsi signé son premier contrat professionnel avec le Canadien lundi matin. Il s’agit d’une entente de trois ans à un salaire annuel moyen de 1,17 million applicable pour la saison 2019-2020, de sorte qu’il lui restera deux années de contrat dès l’élimination de l’équipe.

Alexander Romanov n’atteindra pas l’autonomie complète plus tôt, mais pourra réclamer un meilleur salaire plus tôt.

Romanov, nommé deux fois au sein de l’équipe d’étoiles lors des Championnats du monde juniors en 2019 et en 2020, devrait arriver à Montréal sous peu. Son agent, Dan Milstein, a confirmé par courriel au confrère Guillaume Lefrançois être en train de remplir les formulaires d’immigration.

Romanov devra ensuite se soumettre à une quarantaine de sept jours à son arrivée au Québec et obtenir quatre tests négatifs à la COVID-19 avant de pouvoir rejoindre ses coéquipiers sur la glace, puis accompagner le club à Toronto en prévision de la série trois de cinq contre les Penguins de Pittsburgh.

Kirill Kaprisov

L’espoir du Wild du Minnesota Kirill Kaprisov se retrouvait dans la même situation.

Attendu depuis de nombreuses années au Minnesota, Kaprisov a finalement appris dimanche qu’il pourrait s’entraîner avec l’équipe et accompagner ses coéquipiers dans la ville-bulle pour les séries, sans toutefois prendre part aux matchs. La résolution de son dossier permettait alors de conclure que Romanov serait lui aussi autorisé à se retrouver dans l’entourage du Canadien.

Romanov devient ainsi le deuxième choix du Canadien en 2018 à participer au camp d’entraînement de l’équipe, avec Jesperi Kotkaniemi. Un autre choix de deuxième tour cette année-là, Jesse Ylonen, n’a pas eu cette chance.

Quatre choix de 2017 seront au camp : Ryan Poehling, Josh Brook, Cale Fleury et Cayden Primeau. Fleury semble le meilleur candidat à un poste. Il luttera avec Noah Juulsen pour le poste de troisième défenseur à droite. Primeau pourrait être l’adjoint de Carey Price. Poehling pourrait jouer advenant des blessures ou des contre-performances.

Il s’agit néanmoins de six choix en deux cuvées invités parmi seulement 31 joueurs à ce camp.

En faisant signer un contrat à Romanov, le Canadien évite la menace de le voir passer une troisième saison en KHL. Si les activités de la LNH pour 2020-2021 ne reprennent pas avant janvier, le jeune homme pourra toujours amorcer la saison dans la Ligue américaine en octobre, à condition évidemment que celle-ci puisse entamer son calendrier à cette date.

Karl Alzner ne figurait déjà plus dans les plans de l’équipe et il a renoncé au camp d’entraînement. Voilà que Romanov lui chipe déjà son numéro. Le défenseur russe portera le 27.