Durant les dernières semaines, nous vous avons présenté une analyse de chacun des repêchages du Canadien depuis 2003, une série qui se termine aujourd’hui. La cuvée 2003 coïncide avec l’entrée en poste de Trevor Timmins à titre de directeur du recrutement amateur chez le CH. Nous replongerons dans le contexte de l’équipe à la veille de chaque cuvée, rappellerons les déclarations enthousiastes de l’époque, avant de terminer avec le bilan.

Mathias Brunet Mathias Brunet
La Presse

LE CONTEXTE

Le Canadien a surpris à la première année de sa phase de réinitialisation. Jesperi Kotkaniemi a mérité un poste à Montréal malgré ses 18 ans et comblé un vide important au centre du troisième trio. Obtenu pour Alex Galchenyuk, Max Domi a amené un vent de fraîcheur et il a connu du succès au centre, une position pourtant peu familière pour lui. Il a connu sa saison la plus productive en carrière avec 72 points. Phillip Danault a aussi atteint un sommet en carrière avec 53 points. Carey Price a retrouvé l’élan des beaux jours.

Acquis dans l’échange de Max Pacioretty, Tomas Tatar a relancé sa carrière avec 58 points, et permis au Canadien de se doter d’un très bon premier trio avec Danault et Brendan Gallagher. L’autre pièce de la transaction, Nick Suzuki, a montré de beaux flashs au camp d’entraînement, mais pas assez pour convaincre la direction de le garder. Il devra passer une autre année chez les juniors.

Le Canadien a bataillé jusqu’à la fin pour une place en séries. Il a obtenu 96 points en vertu d’une fiche de 44-30-8, à deux points de Columbus, dernier club qualifié.

Dans la perception des fans, cette saison est considérée comme un échec. Pourtant, cette récolte de points permet à cette formation de se situer au sixième rang parmi les performances du CH au cours des 25 dernières années, soit depuis la Coupe de 1993.

Les Stars de Dallas, le Golden Knights de Vegas et l’Avalanche du Colorado ont la chance de jouer dans l’Ouest. Ces trois clubs participent aux éliminatoires même s’ils ont obtenu moins de points que le CH. Dallas et Vegas ont amassé 93 points, le Colorado seulement 90, six de moins que Montréal.

En vertu de ce 14e rang au classement général, le Canadien repêchera au 15e rang. Il possède neuf choix au repêchage, dont deux choix de deuxième ronde, le second obtenu avec Tatar et Suzuki pour Pacioretty.

Selon plusieurs observateurs, le Canadien doit repêcher un défenseur gaucher pour combler une lacune à cette position. Cam York, Philip Broberg et Thomas Harley sont les noms évoqués le plus souvent.

LES CHOIX

Le Canadien a choisi de faire fi des recommandations du conseiller de l’attaquant américain Cole Caufield, Pat Brisson. Le célèbre agent québécois avait prévenu Marc Bergevin : inutile d’inviter le jeune à souper lors des essais de la LNH puisqu’il ne sera pas disponible au 15e rang.

Malgré sa taille de 5 pieds 7 pouces, Caufield a marqué 72 buts et amassé 100 points en seulement 64 matchs au sein du programme de développement américain. Il a survolé le Championnat mondial des moins de 18 ans avec 18 points, dont 14 buts, en seulement sept matchs.

Mais le repêchage est imprévisible. Au 15e rang, Caufield est toujours disponible, tout comme les centres Peyton Krebs et Alex Newhook. Le CH opte pour Caulfield, l’ailier capable de marquer des buts à la pelle.

Fidèle à son habitude, Marc Bergevin accepte de reculer de plusieurs rangs pour obtenir un choix supplémentaire. Il cède son choix de deuxième ronde, 50e au total, obtenu de Vegas, pour un choix de troisième ronde, 64e au total, et un choix de cinquième ronde, 126e au total.

Montréal fait le plein de défenseurs gauchers entre la deuxième et cinquième ronde : Jayden Struble, Mattias Norlinder, Gianni Fairbrother et Jacob Leguerrier.

Avec le choix de cinquième ronde obtenu d’Edmonton pour un gardien repêché quelques années plus tôt, Hayden Hawkey, le CH repêche un ailier dans le moule de Paul Byron, Rhett Pitlick. En dernière ronde, Montréal pige au Québec en choisissant Raphaël Harvey-Pinard, 20 ans, 85 points, dont 40 buts, en 66 matchs à Rouyn-Noranda.

QUELQUES CITATIONS

Nous voulions ajouter des défenseurs gauchers. Ce n’était pas un secret. Nous avions besoin de défenseurs dans notre système. Je trouve que [notre organigramme] devenait de plus en plus équilibré en arrivant ici, et c’est encore plus vrai après nos sélections d’aujourd’hui. On a des joueurs à toutes les positions et aux divers profils.

Trevor Timmins, après le repêchage.

Je voulais le connaître. C’était une long shot qu’on puisse aller le chercher, mais on l’a eu. Le Canadien est meilleur au centre qu’avant. C’était une belle occasion d’ajouter un marqueur à l’aile. Je ne m’attends pas à ce qu’il joue l’an prochain, mais je ne pense pas qu’il va passer quatre ans au collège. On a Josh Brook, Noah Juulsen, Alexander Romanov qui est à un an d’arriver. Nick Suzuki, Jesse Ylonen. Avec le groupe qu’on a, on pourrait être corrects pendant plusieurs années.

Marc Bergevin, au sujet de Cole Caulfield, après l’avoir choisi en première ronde.

La taille n’est pas un facteur autant qu’avant. DeBrincat a marqué 41 buts cette saison. Caufield l’a fait à tous les niveaux. Ce n’est pas comme s’il mesurait 6 pi 4 et qu’un matin, il s’était réveillé à 5 pi 7 !

Marc Bergevin, au sujet de Cole Caulfield, après l’avoir choisi en première ronde.

Je le voyais (Caulfield) repêché au plus tard au sixième rang. Les Red Wings ont besoin de marqueurs. Ils ont Dylan Larkin et Andreas Athanasiou, mais pas vraiment de marqueur. Tyler Bertuzzi est un travaillant, Anthony Mantha est un excellent fabricant de jeux. Mais Cole est le marqueur pur par excellence ! Pourquoi a-t-il chuté au classement ? Je ne sais pas, j’imagine que les équipes n’aiment pas les buts ! Les équipes choisissent en fonction de critères précis. Tu tombes en amour avec un défenseur, avec un centre droitier, et plusieurs joueurs remplissaient ces critères. Quand les équipes disent qu’elles repêchent le meilleur joueur, je ne les crois pas. Elles voient un trou dans leur organisation et choisissent en fonction de cela.

JOHN WROBLEWSKI, entraîneur-chef du programme national de développement américain.

LA SUITE

Il est beaucoup trop tôt pour évaluer cette cuvée. Seulement trois joueurs de ce groupe ont réussi à accéder à la LNH, Jack Hughes, Kaapo Kakko et Kirby Dach, tous repêchés dans le top trois. Aucun n’a amassé plus de 23 points.

Cole Caufield a été fidèle à son habitude. À sa première saison à Wisconsin, dans la NCAA, il a marqué 19 buts en 36 matchs. Il a terminé en tête des compteurs de son club avec 36 points, dix de plus que le cinquième choix au total, Alex Turcotte. Celui-ci a toutefois disputé sept matchs de moins.

Caufield a été plus timide au Championnat mondial junior avec deux points en cinq matchs. Il n’a pas été utilisé de manière à se mettre en valeur, mais il n’a pas non plus forcé les entraîneurs à le placer dans des conditions gagnantes.

Sagement, Marc Bergevin lui a suggéré de passer une année supplémentaire dans la NCAA avec les Badgers de l’Université du Wisconsin.

Cole Caufield connaît une bonne année dans la NCAA, mais, à nos yeux, il n’est pas prêt. S’il veut vraiment quitter le collège, on ne le forcera pas, mais on va lui recommander de rester [au Wisconsin]. Ça ne veut pas dire que c’est une déception. On vise le mieux pour son développement à long terme. Il a un peu de difficulté dans sa zone. Il va marquer quand il a la rondelle, et il va être capable de marquer ici, mais dans un match de hockey, le joueur n’a pas la rondelle longtemps. Il a encore du chemin à faire sans la rondelle. Il a aussi besoin de millage.

Marc Bergevin, à La Presse, en février.

Le choix de troisième ronde, Mattias Norlinder, a connu une progression impressionnante depuis le repêchage. Il a amassé 18 points en 34 matchs avec l’équipe MODO, à Örnsköldsvik, en Suède. Il jouera à Frölunda en Ligue d’élite la saison prochaine. Il a aussi mérité un poste au sein de l’équipe suédoise au Championnat mondial junior même s’il était plutôt inconnu du programme national jusqu’ici.

NOTE FINALE : Trop tôt pour évaluer.

Les choix du Canadien en 2019

Cole Caufield, ailier, 1re ronde, 15e total.

Il a passé avec succès une autre étape, cette de la NCAA.

Jayden Struble, défenseur, 2e ronde, 46e total.

Dix points en 21 matchs à Northeastern pour ce défenseur costaud et rapide, candidat pour l’équipe américaine au Championnat mondial junior.

Mattias Norlinder, défenseur, 3e ronde, 64e total.

Les journalistes suédois évoquent le prochain Nicklas Lidstrom. Modérons un peu les attentes.

Gianni Fairbrother, défenseur, 3e ronde, 77e total.

A impressionné au tournoi des recrues, 25 points en 37 matchs à Everett dans la Ligue junior de l’Ouest avant de se blesser.

Jacob Leguerrier, défenseur, 5e ronde, 126e total.

Un défenseur à caractère défensif, moins d’attentes à son endroit.

Rhett Pitlick, ailier, 5e ronde, 131e total.

Hyper rapide, 31 points en 28 matchs à Muskegon, dans l’USHL, jouera à l’Université du Minnesota l’an prochain.

Frederik Dichow, gardien, 5e ronde, 138e total.

Un gardien danois de 6 pieds 5 pouces. Se joindra aux Wolves de Sudbury dans la Ligue junior de l’Ontario la saison prochaine.

Arsen Khisamutdinov, ailier, 6e ronde, 170e total.

Ce colosse russe de 6 pieds 3 pouces a été préféré à McShane, Fonstad et Houde dans l’obtention d’un contrat ce printemps. Jouera à Laval. Treize points en 14 matchs dans la deuxième ligue de Russie.

Rafaël Harvey-Pinard, ailier, 7e ronde, 201e total.

Production à la baisse de 78 points à Chicoutimi. Pourrait jouer à Laval.

Kieran Ruscheinski, défenseur, 7e ronde, 206e total.

Défenseur résolument défensif, très, très loin de Montréal.

ET SI ON REGARDAIT AILLEURS ?

Beaucoup de réactions à cette série entreprise il y a quelques semaines. Pour plusieurs, le Canadien a loupé trop souvent son coup avec ses choix de première ronde. Pas faux, évidemment, mais pas très différents de ses rivaux. Pour ceux qui auraient encore le temps ce matin, voici la liste des choix de première ronde depuis 2003 de quatre équipes qui ont la réputation de bien repêcher. Prenez bien note du rang de sélection dans vos évaluations. À vous de comparer !

BOSTON

– Mark Stuart (21e, 2003) Défenseur de soutien, 673 matchs dans la LNH, repêché devant Ryan Kesler, Mike Richards et Corey Perry.

– Mark Lashoff (22e, 2005) 74 matchs dans la LNH.

– Phil Kessel (5e, 2006) Grosse carrière, surtout à Toronto et Pittsburgh.

– Zach Hamill (8e, 2007) Flop. Vingt matchs dans la LNH, quatre points.

– Joe Colborne (16e, 2008) Joueur de soutien, échangé pour un joueur de location.

– Jordan Caron (25e, 2009) Courte carrière, 78 points en 157 matchs.

– Tyler Seguin (2e, 2010) Grosse carrière, échangé trop tôt à Dallas.

– Dougie Hamilton (9e, 2011) Excellent choix top dix.

– Malcom Subban (24e, 2012) Gardien auxiliaire.

– David Pastrnak (25e 2014) Coup de circuit

– Jakub Zboril (13e, 2015) Flop. Deux matchs dans la LNH.

– Jake Debrusk (14e, 2015) Ailier d’une quarantaine de points et une vingtaine de buts.

– Zach Senyshyn (15e, 2015) Flop. Six matchs dans la LNH.

– Charlie McAvoy (14e, 2016) Coup de circuit.

– Trent Frederic (29e, 2016) 17 matchs dans la LNH, aucun point.

SAN JOSE

– Milan Michalek, (6e, 2003) 446 points en 747 matchs, mais préféré à Ryan Suter, Jeff Carter, Zach Parise et compagnie.

– Steve Bernier (16e, 2003) Joueur de soutien.

– Lukas Kaspar (22e, 2004) Flop. Seize matchs dans la LNH.

– Devin Setoguchi (8e, 2005) 516 matchs, 261 points, mais préféré à Anze Kopitar.

-Ty Wishart (16e, 2006) Flop. À peine 26 matchs dans la LNH.

– Logan Couture (9e, 2007) Grosse carrière.

– Nick Petrecki (28e, 2007) Un match en carrière dans la LNH.

– Charlie Coyle (28e, 2010) Solide joueur de la LNH, mais une seule saison de plus de 45 points. Échangé trop tôt.

– Tomas Hertl (17e, 2012) Gros choix. En pleine éclosion.

– Mirco Mueller (18e, 2013) S’accroche péniblement à la LNH.

– Nikolai Goldobin (27e, 2014) Un joueur de Ligue américaine.

– Timo Meier (9e, 2015) Très bon choix top dix, mais préféré à Rantanen.

OTTAWA

– Patrick Eaves (29e, 2003) Longue carrière comme joueur de soutien, préféré à Patrice Bergeron et Shea Weber.

– Andrej Meszaros (23e, 2004) Pas un vilain choix. Production à la baisse après grosse première saison.

– Brian Lee (9e, 2005) Flop. Préféré à Kopitar.

– Nick Foligno (28e, 2006) Très bon choix. Échangé trop tôt.

– Jim O’Brien (29e, 2007) Flop. Préféré à Subban.

– Erik Karlsson (15e, 2008) Un vol.

– Jared Cowen (9e, 2009) Flop, préféré à Ryan Ellis et Nick Leddy.

– Mika Zibanejad (6e, 2010) Excellent choix top dix.

– Stefan Noesen (21e, 2010) Flop.

- Matt Puempel (24e, 2010) Flop.

– Cody Ceci (15e, 2011) Régulier dans la LNH, mais jamais répondu aux attentes.

– Curtis Lazar (17e, 2013) Flop, 20 buts en carrière en 284 matchs.

– Thomas Chabot (18e, 2015) Vol.

Logan Brown (11e, 2016) Tarde toujours à s’établir, préféré à McAvoy.

COLUMBUS

– Nikolai Zherdev (4e, 2003) Quatre ans dans la LNH, préféré à Vanek, Suter, Carter et compagnie.

– Alexandre Picard (8e, 2004) 67 matchs dans la LNH, deux passes.

– Gilbert Brule (6e, 2005) Courte carrière, préféré à Kopitar.

– Derick Brassard (6e, 2006) Très bon choix top dix.

– Jakub Voracek (7e, 2007) Très bon choix top dix.

– Nikita Filatov (6e, 2008) Flop, 53 matchs dans la LNH. Préféré à Karlsson, Eberle, Carlson.

– John Moore (21e, 2009) Défenseur de soutien.

– Ryan Johansen (4e, 2010) Bon choix top cinq, permis d’obtenir Seth Jones.

– Ryan Murray (2e, 2012) Défenseur régulier souvent blessé, préféré à Morgan Rielly, Filip Forsberg et compagnie.

– Alex Wennberg (14e, 2013) Centre régulier, mais improductif. Une seule saison de plus de 40 points.

– Kerby Rychel (19e, 2013) Flop. 43 matchs en carrière dans la LNH.

– Marko Dano (27e, 2013 Joueur de Ligue américaine.

– Sonny Milano (16e, 2014) Ballotté entre Ligue américaine et LNH. Préféré à Sanheim, Schmaltz et Pastrnak.

– Zach Werenski (8e, 2015) Brillant choix top dix.

– Gabriel Carlsson (29e, 2015) Toujours dans la Ligue américaine.

– Pierre-Luc Dubois (3e, 2016) Très bon choix top trois.

Comme vous pouvez le constater, le taux de succès est plutôt mince, malgré quelques vols. Un peu comme le Canadien, avec de gros choix comme Carey Price, Ryan McDonagh, Max Pacioretty et Mikhail Sergachev, mais plusieurs gaffes aussi.

*Je prends quelques semaines de vacances à compter d’aujourd’hui. On se revoit sans doute quand le hockey de la LNH reprendra ses activités, ou un peu avant !