C’est confirmé : si la Ligue nationale est en mesure de reprendre la saison 2019-2020, le Canadien de Montréal y participera. Et il pourrait aussi avoir sa chance à la loterie du repêchage !

Guillaume Lefrançois Guillaume Lefrançois
La Presse

Gary Bettman a confirmé bien des informations sur la reprise des activités, mardi en fin d’après-midi. Il reste cependant deux grandes inconnues : la date et les lieux où aura lieu la reprise des activités.

Le commissaire de la LNH a confirmé que le jeu reprendra à 24 équipes, soit les 12 équipes qui présentaient les meilleures fiches en termes de pourcentages de points au classement dans chaque association. Ce système permettra au Tricolore d’affronter les Penguins de Pittsburgh en ronde de qualification, dans ce qui sera une série de format trois de cinq. Cette ronde de qualification constitue un espèce d’entre-deux : la LNH affirme que la saison 2019-2020 est terminée, mais ne considère pas cette ronde comme faisant partie des séries éliminatoires.

Quoi qu’il en soit, Montréal participera à cette reprise du jeu avec une fiche de 31-31-9, la pire parmi les 24 équipes qualifiées.

Le format sera le suivant, dans l’Est comme dans l’Ouest :

– Les équipes des positions 1 à 4 s’affronteront dans un tournoi à la ronde afin de déterminer un nouveau classement de ces équipes ;

– Les équipes des positions 5 à 12 se disputeront des séries trois de cinq (5e contre 12e, 6e contre 11e, 7e contre 10e, 8e contre 9e) ;

– À la suite de ces étapes, il restera huit équipes dans chaque association, comme c’est toujours le cas au début des séries ;

– La durée des séries de premier et de deuxième tours demeure à déterminer. Les finales d’association et la finale de la Coupe Stanley seront de format quatre de sept.

Dans l’Est, le portrait est donc le suivant :

Tournoi à la ronde : Boston, Tampa, Washington, Philadelphie

Séries de qualification : Montréal-Pittsburgh, Caroline-Rangers, Islanders-Floride, Toronto-Columbus

Dans l’Ouest, le portrait est le suivant :

Tournoi à la ronde : St. Louis, Colorado, Las Vegas, Dallas

Séries de qualification : Edmonton-Chicago, Nashville-Arizona, Vancouver-Minnesota, Calgary-Winnipeg

Dans quelle ville ?

Pour l’heure, la date de reprise des activités demeure inconnue. La LNH est présentement en phase 1, qui consiste en une quarantaine volontaire des joueurs. Le circuit a annoncé lundi les grandes lignes de la phase 2, soit un retour graduel dans les centres d’entraînement. Bettman a dit souhaiter amorcer cette phase au début juin.

La phase 3, soit l’ouverture des camps d’entraînement, suivra. « La date dépendra des autorités médicales et civiles. On ne pense pas y arriver avant la mi-juillet », a indiqué Bettman, au cours d’une allocution vidéo.

Pour la phase 4, les équipes devront se rapporter dans l’une des deux villes qui accueilleront tout ce beau monde. Les séries pourraient se conclure « au début de l’automne », dixit Bettman.

À cet effet, Bettman a mentionné que deux villes seraient choisies pour accueillir les matchs. Une accueillera l’Association de l’Est, l’autre, l’Association de l’Ouest.

Les villes « finalistes » sont les suivantes : Chicago, Columbus, Dallas, Edmonton, Las Vegas, Los Angeles, Minneapolis/St. Paul, Pittsburgh, Toronto et Vancouver.

« Nous ne faisons pas d’annonce, car nous voudrons prendre la décision en ayant les meilleures informations », a expliqué Bettman.

Le beurre et l’argent du beurre

Enfin, même s’il recommencera à jouer, le Canadien pourrait aussi avoir sa chance à la loterie pour les trois premiers choix. Attention, c’est ici que ça se complique.

C’est que cette loterie pourrait avoir lieu en deux temps. Le 26 juin, un premier tirage sera tenu. Il impliquera les 7 équipes exclues des séries. Or, en temps normal, 15 équipes ont leur chance à cette loterie. Pour arriver à un tirage équivalent, huit équipes « fictives » (équipe A, équipe B, ainsi de suite jusqu’à l’équipe H) seront dans la loterie. Ces huit « équipes » deviendront concrètement celles qui seront éliminées lors de la phase de qualification.

Si les trois premiers choix reviennent aux sept équipes exclues des séries, il n’y aura pas de phase 2 à la loterie. Si une ou plusieurs équipes « fictives » gagnent une des trois premières combinaisons, il y aura une phase 2 de la loterie, qui aura lieu après la phase de qualification. Les huit équipes éliminées en phase de qualification auront alors des chances égales (12,5 % chacune) de gagner le ou les choix à l’enjeu.

Ainsi, si le Canadien bat les Penguins de Pittsburgh en phase de qualification, il n’aura pas sa chance à la loterie. Par contre, si le CH est vaincu, le Tricolore pourrait avoir sa chance si une des huit équipes « fictives » gagne la loterie pour les choix 1, 2 ou 3. Si Montréal ne gagne pas la loterie, il repêchera quelque part entre le 8e et le 11e rang, selon si aucune, une, deux ou trois équipes mieux classées que lui gagnent la loterie et passent devant.

« C’est un peu compliqué et je m’en excuse », a dit Bettman, avant d’amorcer son explication de la loterie. On le comprend de se sentir coupable.