Le DG John Chayka doit avoir hâte de voir son club gagner des matchs. Les Coyotes de l’Arizona ont remporté seulement deux de leurs dix dernières rencontres. Ils s’accrochent difficilement à leurs poursuivants, au dernier rang donnant accès aux séries.

Mathias Brunet Mathias Brunet
La Presse

Ils ont trois points d’avance sur les Blackhawks de Chicago, mais avec deux matchs de moins à disputer, trois points d’avance sur les Jets de Winnipeg avec un match de moins à disputer, et quatre points sur les Predators de Nashville, mais ceux-ci ont trois matchs de plus à jouer. Heureusement, ils sont aussi à un point seulement des Golden Knights de Vegas et du troisième rang de la division Pacifique.

Rater les séries constituerait une catastrophe pour Chayka. Le directeur général des Coyotes a sacrifié un choix de première ronde en 2020, l’un de leur meilleur espoirs en défense, Kevin Bahl, repêché en deuxième ronde en 2018, et Nick Merkley, repêché en première ronde en 2015, pour Taylor Hall, un joueur autonome sans compensation à compter du 1er juillet.

Cet été, il avait aussi cédé Alex Galchenyuk et un jeune défenseur repêché en première ronde en 2017, Pierre-Olivier Joseph, pour Phil Kessel.

Depuis la transaction Hall, les Coyotes ont une fiche de 7-9-3. Le club montrait une fiche de 19-12-4 avant son arrivée. Hall ne fait pas trop mal avec 17 points en 19 matchs, et une fiche de -4. Il est toujours à l’aile gauche du premier trio avec Nick Schmaltz et Connor Garland.

L’échange de Kessel n’est guère meilleur. Galchenyuk constitue un flop épouvantable à Pittsburgh, mais Kessel ne produit pas au rythme espéré. Il a 31 points, dont seulement 11 buts, en 51 matchs, et son manque d’efficacité en défense fait mal au club. Il a une fiche de -22, de loin la pire de son club. À l’avant-dernier rang, se trouve son ailier gauche Clayton Keller à -7.

PHOTO ROSS D. FRANKLIN, ASSOCIATED PRESS

Phil Kessel a une fiche de -22, de loin la pire de son club.

Surtout, les Coyotes sont pris avec un ailier de 32 ans improductif, individualiste, souvent boudeur, sous contrat pour encore deux autres saisons à 6,8 millions. Max Domi a ses défauts, mais en bout de ligne, Chayka aura échangé son défenseur repêché en première ronde de 2017 et Domi pour un boulet au plan contractuel.

Chayka est un autre exemple de directeur général pressé. Les Coyotes n’ont pas participé aux séries éliminatoires lors des sept dernières saisons. Leurs fondations ne sont pas très solides.

Depuis son arrivée en 2016, Chayka, le plus jeune DG de l’histoire, a échangé sept joueurs repêchés en première ronde et deux choix de première ronde.

Choix de première ronde en 2011, Connor Murphy, 26 ans, a été échangé pour Niklas Hjalmarsson en 2017. Hjalmarsson, 32 ans, est un défenseur de qualité, mais il a disputé seulement 11 matchs cette saison en raison de blessures. Murphy, 6 pieds 4 et 212 livres, est le défenseur le plus utilisé à Chicago après Duncan Keith.

Henrik Samuelsson, repêché en première ronde en 2012, a été échangé pour Mitch Moroz. Pas de miracle à faire ici. Deux joueurs de ligues mineures. Samuelsson joue en Angleterre aujourd’hui, Moroz dans l’ECHL (anciennement East Coast).

Max Domi est le choix de première ronde en 2013. Il est à Montréal, Galchenyuk est déjà parti, Kessel traîne sa mollesse en Arizona. Kessel a aussi coûté Pierre-Olivier Joseph, premier choix de 2017, on le rappelle.

Les choix de première ronde en 2014 et 2015, Brendan Perlini (12e au total) et Dylan Strome (3e au total), sont passés aux Blackhawks pour Nick Schmaltz. Cet échange n’est pas vilain. Perlini était déjà une catastrophe annoncée et il n’est déjà plus à Chicago. Strome a relancé sa carrière à Chicago, mais Schmaltz est aussi très bon pour les Coyotes. Un autre choix de première ronde en 2015 (30e au total), Nick Merkley, est passé aux Devils dans l’échange de Taylor Hall.

Chayka a voulu boucher des trous en juin 2017 en cédant son choix de première ronde et le défenseur Tony DeAngelo pour Derek Stepan et le gardien Antti Raanta, mais la stratégie n’a pas été payante à long terme. Raanta est toujours blessé. Stepan, 30 ans cet été, est limité offensivement. Il a obtenu seulement 35 points l’an dernier et il en a 21 cette saison.

PHOTO JOE CAMPOREALE, USA TODAY SPORTS

Derek Stepan a récolté seulement 21 points cette saison.

New York n’a pas fait le bon choix au repêchage. Ils ont sélectionné Lias Andersson au septième rang. Nick Suzuki, Martin Necas, Robert Thomas étaient encore disponibles. DeAngelo, 24 ans, est devenu un défenseur dominant. Il a 39 points en 50 matchs pour les Rangers.

En 2016, les Coyotes tenaient mordicus à Jakob Chychrun. Il était encore disponible au 16e rang et les Coyotes repêchaient 20e. Chayka a cédé son choix de deuxième ronde, 53e au total, aux Red Wings, pour passer du 20e au 16e rang. Chychrun est un excellent jeune défenseur. Un peu limité offensivement, mais efficace.

Mais les Red Wings ont néanmoins repêché un défenseur intéressant au 20e rang, Dennis Cholowski, et Filip Hronek avec le choix de deuxième ronde des Coyotes. Hronek est de loin leur meilleur défenseur cette saison.

Le DG des Coyotes a usé de la même stratégie lors du repêchage de 2019 en cédant son 45e choix au total pour passer du 14e au 11e rang et repêcher le défenseur Victor Soderstrom. L’avenir nous dira si la stratégie paiera.

Non seulement les succès des Coyotes sont fragiles, mais ils comptent six joueurs de 32 ans ou plus dans leur formation, douze joueurs de 29 ans ou plus et seulement quatre de 22 ans ou moins.

L’impulsivité et le manque de patience de Chayka pourraient faire mal à cette organisation.

À lire

Le collègue Miguel Bujold est à Miami pour vivre ce moment historique, un Québécois champion au Super Bowl, et il n'a pas manqué évidemment de recueillir les commentaires à chaud de Laurent Duvernay-Tardif.