Filip Zadina vient de connaître une soirée de trois points hier soir dans une surprenante victoire de 5-2 des Red Wings contre les Jets de Winnipeg.

Mathias Brunet Mathias Brunet
La Presse

Le jeune homme porte ainsi son total de points à six en huit matchs cette saison à Detroit. Déjà, des internautes ont commencé dès ce matin à faire des comparaisons avec Jesperi Kotkaniemi. Comme si le jeune homme n’en avait déjà pas assez avec Brady Tkachuk…

Zadina, on le rappelle, a été repêché sixième au total en 2018, trois rangs après le premier choix du Canadien. Il a connu une ascension moins rapide qu’il ne l’aurait souhaité lui-même l’an dernier. Les Wings l’ont laissé presque tout l’hiver dans la Ligue américaine, où il a obtenu 35 points en 59 matchs.

Les soirs où Jesperi Kotkaniemi s’escrimait à Dallas, Boston et au Centre Bell, Zadina affrontait Rockford, Milwaukee, Bakersfield. Zadina espérait pourtant imiter Kotkaniemi, Dahlin, Svechnikov et Tkachuk puisqu’il était l’un des joueurs les plus âgés de sa cuvée, étant né le 27 novembre.

On cherche à établir depuis la fin de ce repêchage riche en talent les meilleurs joueurs de cette cuvée. Or, on risque de changer d’idée au fil des mois, des années. Le développement d’un jeune constitue un marathon, pas un 800 mètres, encore moins un sprint.

Quelques certitudes. Les Sabres avaient un choix facile à faire au premier rang et ils n’ont pas erré. Rasmus Dahlin avait déjà 17 points en 25 matchs à sa deuxième saison, à 19 ans, avant d’être mis en l’écart en raison d’une commotion cérébrale.

Le deuxième choix, Andrei Svechnikov, parfois nez à nez avec Kotkaniemi l’hiver dernier, a décollé cet automne. Il a déjà 34 points en 32 matchs en Caroline à la gauche de Jordan Staal.

Brady Tkachuk a montré à nouveau mercredi au Centre Bell l’étendue de son talent… et sa formidable capacité à déconcentrer l’adversaire. Il se défend encore d’avoir tenté de «voler» la rondelle du match à Cayden Primeau, dont c’était la première victoire dans la LNH. Tkachuk a 19 points en 32 matchs, en route vers une saison de presque 60 points.

PHOTO MARTIN CHAMBERLAND, LA PRESSE

Brady Tkachuk

Quinn Hughes était encore disponible pour les Canucks au septième rang. Vancouver ne s’en plaindra pas. Ce jeune défenseur, un late comme Tkachuk et Zadina est l’un des favoris pour le trophée Calder remis à la recrue par excellence. Il a 24 points en 31 matchs et commence déjà à jouer 24 à 25 minutes par rencontre.

Choisi un rang plus tôt, au sixième, Barrett Hayton vient d’être prêté à l’équipe canadienne junior par les Coyotes de l’Arizona après avoir été rayé régulièrement de la formation ces dernières semaines.

Kotkaniemi a recommencé à patiner ce matin. Après une première saison étonnante, il avait amassé seulement cinq points en 22 matchs avant de subir sa commotion cérébrale. Mais il jouait mieux depuis quelques rencontres. Il a presque un an de moins que Tkachuk, ne l’oublions pas.

PHOTO GRAHAM HUGHES, LA PRESSE CANADIENNE

Jesperi Kotkaniemi

Puis il y a les autres. Boqvist, Dobson, Farabee, Miller, Bernard-Docker, et tous ces choix encore méconnus dans les rondes subséquentes. Le Canadien, par exemple, en aura trois au Championnat mondial junior, Alexander Romanov (Russie) et Jacob Olofsson (Suède), repêchés en deuxième ronde, et le défenseur Jordan Harris (États-Unis), choisi en troisième ronde.

Il faudra attendre encore au moins trois ans, peut-être même cinq, avant d’y voir clair et tirer des conclusions de cette cuvée.

Prenons l’année de repêchage 2013. Voici dans l’ordre les meilleurs compteurs de la cuvée, deux ans après le repêchage:

1- Sean Monahan, 63 points

2- Elias Lindholm, 39 points

3- Nathan MacKinnon, 38 points

4- Aleksander Barkov, 36 points

5- Jonathan Drouin, 32 points

6- Bo Horvat, 25 points

7- Alexander Wennberg, 20 points

Repêché en troisième ronde, Jake Guentzel était encore dans la NCAA et Anthony Mantha dans la Ligue américaine. Guentzel a marqué 40 buts l’an dernier. Il pourrait répéter l’exploit cette saison.

L’année suivante, Wennberg obtenait 40 points à Columbus, autant que Bo Horvat. Wennberg peine aujourd’hui à percer les trois premiers trios des Blue Jackets, quand il n’est pas rayé de la formation. Horvat est le capitaine des Canucks.

Max Domi a obtenu 52 points en 2015-2016. Nathan MacKinnon a obtenu 52 points en 2015-2016. Lequel choisiriez-vous?

En défense, Josh Morrissey était encore dans la Ligue américaine trois ans après le repêchage, tout comme Ryan Pulock. Mirco Mueller, lui, jouait déjà dans la LNH avec les Sharks de San Jose, tout comme Chris Bigras au Colorado.

Morrissey et Pulock sont les défenseurs numéro un de leurs équipes respectives, à Winnipeg et Long Island. Mueller joue au sein de la troisième paire de défense au New Jersey. Il est souvent rayé de la formation. Bigras est dans la Ligue américaine depuis trois ans.

Si vous le permettez, on se donne quelques années supplémentaires avant de poursuivre les comparaisons?

* Semyon Der-Arguchintsev est un choix de troisième ronde des Maple Leafs. Je cherchais un choix de troisième ronde au nom compliqué pour donner du punch à mon titre. Voyons ce qu'il deviendra...

À lire

Guillaume Lefrançois nous raconte toute une histoire ce matin. Il y a une photo. Guy Lafleur debout sur le banc du Canadien, à saluer les fans après avoir obtenu son 1000e point en carrière. Et un gringalet de 15 ans derrière, dans les estrades, Mario Lemieux. Le photographe, Doug Ball, s’est confié à Guillaume.