(Buffalo) Bill Peters ne sera pas derrière le banc des Flames de Calgary lors du match de mercredi à Buffalo contre les Sabres.

La Presse canadienne

Le directeur général Brad Treliving en a fait l’annonce dans un bref communiqué publié mardi soir. L’entraîneur associé Geoff Ward dirigera l’équipe, a aussi fait savoir Treliving.

Cette décision fait suite aux allégations rendues publiques lundi soir selon lesquelles Peters aurait émis des propos à connotation raciste à l’endroit d’un joueur originaire du Nigeria dans les ligues mineures, il y a 10 ans.

PC

Brad Treliving

Dans le communiqué de trois paragraphes des Flames, Treliving a noté que l’enquête de l’équipe se poursuit. Il a qualifié l’affaire de très sérieuse et affirme que l’équipe veut être consciencieuse dans sa révision du dossier.

Demandant de la patience, Treliving avait annoncé, plus tôt mardi, que Peters demeurait avec les Flames à la suite des allégations soulevées la veille par Akim Aliu sur les réseaux sociaux. Peters, qui n’a émis aucun commentaire, est demeuré à l’hôtel et ne se trouvait pas avec l’équipe pendant qu’elle s’entraînait en vue du match contre les Sabres.

Aliu affirme que Peters a utilisé plusieurs fois le mot commençant par « N » envers lui dans le vestiaire à sa première année parce qu’il n’appréciait pas ses choix musicaux. L’incident se serait produit pendant la saison 2009-2010 alors qu’ils faisaient tous deux partie du club-école des Blackhawks de Chicago à Rockford, en Illinois.

Treliving a qualifié les soi-disant propos de « révoltants ».

« Nous prenons très, très au sérieux des allégations de cette nature. Il s’agit d’un sujet qui n’a aucune raison d’être dans notre organisation, a déclaré Treliving. Maintenant, c’est mon travail de découvrir exactement ce qui est arrivé. »

Treliving dit avoir parlé avec Peters et ajouté qu’il avait eu deux conversations téléphoniques avec Aliu. Treliving n’a pas précisé à quel moment ces discussions avaient eu lieu.

Des responsables de la LNH ont qualifié le soi-disant comportement de « répugnant et inacceptable », mais n’ont émis aucun autre commentaire le temps que l’enquête soit menée à terme.

Aliu n’a pas retourné les messages laissés par l’Associated Press, mais a depuis donné plus de détails sur les allégations à TSN, notamment que les commentaires de Peters auraient été prononcés devant plusieurs coéquipiers.

« Ensuite, il est sorti comme si rien ne s’était passé, a déclaré Aliu. Vous auriez pu entendre une mouche voler dans le vestiaire. C’est devenu très silencieux. Je me suis simplement assis devant mon casier, et je n’ai pas dit un mot. »

Simon Pépin et Peter MacArthur, deux coéquipiers d’Aliu à Rockford, ont corroboré la version d’Aliu à TSN.

Les joueurs des Flames ont été pris de court par les allégations à l’endroit de Peters, qui en est à sa deuxième saison à la barre de l’équipe. Le défenseur des Flames Oliver Kylington, dont la mère est érythréenne et le père est Suédois, dit que Peters l’a toujours traité de façon juste. Il a toutefois affiché du respect à l’endroit d’Aliu pour avoir rendu ses plaintes publiques.

PHOTO JEFFREY T. BARNES, AP

Oliver Kylington

Le capitaine des Flames, Mark Giordano, a déclaré qu’il s’agissait d’une « situation vraiment difficile » pour les personnes impliquées et pour l’organisation.

PHOTO JEFFREY T. BARNES, AP

Mark Giordano

« Je pense que nous savons tous qu’il n’y a aucune place pour ce genre de choses en société, mais vous devez aussi respecter le fait qu’il ne s’agit encore que d’allégations pour l’instant et qu’il faut compléter le processus », a fait remarquer Giordano.

Peters a été embauché par les Flames après un passage de quatre saisons avec les Hurricanes de la Caroline. L’homme de 54 ans s’est joint à Rockford après avoir aidé les Chiefs de Spokane, de la Ligue junior de l’Ouest, à gagner la Coupe Memorial en 2008.

Aliu, qui a joué 14 matchs pour les Solar Bears d’Orlando dans l’ECHL en 2018-2019, a disputé 48 matchs avec Peters et les IceHogs de la Ligue américaine de hockey en 2009-10, et 13 autres avec le Walleye de Toledo de l’ECHL.

Plus tard mardi, Michal Jordan, un ancien défenseur dans la LNH, a affirmé que Peters l’avait frappé avec son pied alors que les deux se trouvaient avec les Hurricanes de la Caroline.