Les Sénateurs d’Ottawa ne traversent peut-être pas la saison infernale que leur prédisaient les experts, mais il ne faut pas les confondre avec une puissance du circuit pour autant.

Simon-Olivier Lorange Simon-Olivier Lorange
La Presse

Cela n’empêche pas que le Canadien affrontera ce soir au Centre Bell une équipe qui traverse une séquence assez heureuse de six victoires à ses dix derniers matchs.

Les récentes performances offensives de Jean-Gabriel Pageau ont largement contribué à ces succès: avec neuf buts, il est le meilleur buteur de la LNH en novembre, à égalité avec Connor McDavid.

REUTERS

Jean-Gabriel Pageau

Il ne fallait donc pas se surprendre d’entendre Claude Julien avouer sa méfiance à l’égard des visiteurs au cours de son point de presse d’avant-match.

«C’est une équipe qui a une identité, a-t-il souligné. Ils sont jeunes, ils rebâtissent… Ce qu’il leur faut, c’est une éthique de travail pour compétitionner fort tous les soirs et se donner des chances. Ils donnent du fil à retordre à toutes les équipes. Ça ne changera pas ce soir et on est conscients de ça.»

«On s’attend à un match difficile», a ajouté l’entraîneur.

Un autre qui connaît de bons moments chez les Sénateurs est le Québécois Anthony Duclair, qui totalise huit points à ses dix derniers matchs.

Son entraîneur D. J. Smith a eu de bons mots pour lui avant la rencontre.

«Il est très rapide, et dans un sport où tu as besoin de vitesse, il peut changer l’allure d’un match», a-t-il dit.

AP

Anthony Duclair

N’empêche, Smith a bien averti que lorsque Duclair n’exploite pas sa vitesse, «il est un joueur comme un autre».

Mardi, à Detroit, «il avait de bonnes jambes», a-t-il repris. «Quand il est comme ça, je veux qu’il patine toute la soirée et s’il commet des erreurs, on va vivre avec.»

Price devant le filet

Même s’il a joué mardi soir à Columbus, c’est Carey Price qui affrontera les Sénateurs, disputant ainsi un deuxième match en deux soirs.

«Il a seulement joué un match [mardi], car [samedi], c’était Keith Kinkaid, a fait remarquer Julien. S’il était fatigué, il ne serait pas devant le filet. Il se sent prêt à y aller.»

Malgré des statistiques ronflantes cette saison, Craig Anderson sera l’opposant de Price. Son partenaire Anders Nilsson a le vent dans les voiles, avec six victoires à ses huit dernières apparitions, mais l’entraîneur des Sénateurs a préféré privilégier l’alternance, puisque Nilsson a joué mardi à Detroit.

AP

Craig Anderson

La formation du Canadien restera inchangée par rapport au match à Columbus. C’est donc dire que Mike Reilly et Christian Folin passeront de nouveau leur tour en défense.

Claude Julien a également fait valoir qu’il s’attendait à ce que son unité d’infériorité numérique en donne davantage. «On n’est pas contents», a-t-il résumé.

À court d’un homme à seulement deux reprises à Columbus, le Canadien a encore donné un but. Le voilà toujours coincé au 31e et dernier rang dans de la LNH à ce chapitre.

La visite des Sénateurs pourrait représenter une belle occasion de gagner en confiance. Ottawa présente en effet le pire avantage numérique du circuit, et de loin, avec seulement 8,3% de réussite. Aucune équipe n’a présenté de statistiques aussi faibles sur une saison complète depuis 1977-1978, première campagne pour laquelle les données sont disponibles sur le site de la LNH. Le record de médiocrité appartient au Lightning de Tampa Bay de 1997-1998, avec 9,3%.