Nick Suzuki sera bel et bien de la formation montréalaise, mardi soir au Centre Bell, lors de la visite du Lightning de Tampa Bay.

Richard Labbé Richard Labbé
La Presse

On ne change pas une recette gagnante, c’est bien connu, et l’entraîneur Claude Julien a choisi de n’effectuer aucun changement en vue du match de mardi soir. Ce qui signifie donc que Suzuki, malgré des moments difficiles, aura de nouveau la chance de se faire valoir. Nick Cousins sera donc de nouveau l’attaquant en trop.

« On a fait jouer Nick à tous les matchs jusqu’ici et c’est un joueur de talent a répondu Claude Julien après l’entraînement de mardi matin à Brossard. On continue de lui donner des occasions qui lui reviennent. »

Quelques instants auparavant, le jeune attaquant de 20 ans venait d’admettre que ça va un peu vite.

« Dans cette ligue, il faut savoir profiter de la moindre chance, parce que ça ne passe pas si souvent, a-t-il admis. Mais je me sens de mieux en mieux et je sens que ma confiance va en grandissant. »

En cinq matchs dans la Ligue nationale, Suzuki a récolté un point, une aide. Mardi matin, il patinait avec le quatrième trio du Canadien, en compagnie de Paul Byron à gauche et Nate Thompson au centre.

Cale Fleury, l’autre verte recrue dans le camp du CH en ce début de saison, devra de nouveau se contenter d’un rôle de spectateur depuis les hauteurs du Centre Bell.

Le jeune défenseur a pris part aux deux premiers matchs du club mais a été rayé de la formation pour les trois suivants, et s’il faut bien comprendre Claude Julien, un retour à Laval, dans la Ligue américaine, pourrait se produire très bientôt dans son cas.

« On a eu de meilleurs résultats en défense dernièrement, et c’est difficile de faire des changements, a répondu l’entraîneur. Il ne sera pas assis dans les estrades ici pendant un mois. S’il faut qu’il aille jouer quelques matchs à Laval, on va y penser, mais on n’est pas encore là. »

Carey Price sera évidemment devant le filet du Canadien.