(Montréal) Artturi Lehkonen a dénoué l’impasse en marquant son premier but de la saison après 7 : 30 de jeu en troisième période et le Canadien de Montréal a défait les Blues de St. Louis 6-3, samedi.

Alexis Bélanger-Champagne
La Presse canadienne

Souhaitant resserrer son jeu défensif, le Tricolore a réussi à limiter les occasions des Blues, qui ont fait preuve d’opportunisme pour rendre les choses intéressantes pendant plus de deux périodes.

>Relisez notre couverture en direct du match avec nos journalistes

Lehkonen a finalement joué les héros en troisième période, brisant une égalité de 3-3 peu de temps après que Jordan Weal eut raté un filet complètement ouvert. Lehkonen a enfilé l’aiguille, trouvant l’ouverture entre le poteau et le patin gauche du gardien Jordan Binnington.

Brendan Gallagher a ajouté un but d’assurance quelque quatre minutes plus tard, quand un dégagement des Blues l’a atteint avant d’aboutir derrière la ligne des buts lors d’une mêlée devant le filet. Max Domi a ensuite marqué dans un filet désert en fin de rencontre.

Gallagher a terminé la soirée avec trois points à sa fiche et Domi, deux. Tomas Tatar et Jonathan Drouin ont également amassé chacun un but et une aide, tandis que Phillip Danault a été l’autre buteur du Canadien (2-1-2). Carey Price a stoppé 26 lancers.

Grâce à sa performance de deux points, Drouin a atteint le plateau des 200 dans la LNH.

Brayden Schenn a inscrit un but et une aide, alors que Samuel Blais et Vince Dunn ont aussi fait mouche pour les Blues (3-1-1), champions en titre de la coupe Stanley. Vladimir Tarasenko a accumulé deux aides et Binnington a effectué 31 arrêts.

Si le Canadien avait semblé manquer d’énergie jeudi lors de son ouverture locale, il a commencé son duel face aux Blues avec plus d’aplomb.

Lehkonen s’est échappé en infériorité numérique, mais s’est buté à Binnington. Gallagher a aussi été frustré par le gardien des Blues, à la suite d’une passe de Domi.

Tatar a ouvert la marque après 12 : 59 de jeu, profitant d’une rondelle bondissante pour déjouer Binnington.

Les Blues ont profité d’une de leurs rares chances en première période pour répliquer. Schenn a déjoué Price d’un tir parfait.

Le Canadien a toutefois répliqué 50 secondes plus tard, avec 1 : 13 à faire au premier vingt. Drouin a récolté au moins un point dans un cinquième match de suite en battant Binnington d’un excellent tir des poignets.

Les Blues ont fait preuve de plus de combativité en deuxième période et ils ont à nouveau créé l’égalité après 65 secondes de jeu, pendant une punition à retardement contre le Tricolore. Blais a pu s’y prendre à deux reprises avant de battre Price du revers d’un angle restreint.

Dunn a ensuite offert l’avance aux visiteurs à 12 : 50, touchant la cible en avantage numérique à la suite d’une passe transversale de Schenn.

Danault a ramené tout le monde à la case départ avant la fin de l’engagement. Il a profité d’une remise de Tatar à partir de l’arrière du filet pour inscrire son deuxième but de la campagne à 15 : 35.

Lehkonen, Gallagher et Domi ont ensuite permis au Tricolore de gagner un premier match régulier devant ses partisans cette saison.

Le Canadien jouera son prochain match mardi, quand il accueillera le Lightning de Tampa Bay.

Échos de vestiaire

Jonathan Drouin a répondu de manière affirmative quand on lui a demandé si le Canadien avait joué son meilleur 60 minutes de la saison.

« Je pense que oui. Quand vous affrontez une équipe comme celle-là, nous savions que ce serait un style défensif. Ils sont gros. Des fois, la soirée peut être longue et il peut ne pas se passer grand-chose. Finalement, il y a eu de l’action dans les deux premières périodes. Et à 3-3, il fallait aller chercher la victoire. »

Tomas Tatar croit que le Canadien a réussi à appliquer son plan de match.

« Toute l’équipe a réussi à faire ce que nous voulions faire pendant tout le match. Nous avons joué du hockey rapide, nous réussissions à sortir rapidement de notre zone. Nous avons joué du bon hockey. »

Brendan Gallagher était heureux que les Blues ne contestent pas son but qui portait la marque à 5-3, croyant qu’il avait peut-être nui au travail du gardien adverse.

« Je ne savais pas vraiment où était la rondelle. Je crois qu’elle a frappé mon patin et ensuite mon coude, quelque chose comme ça. Je suis content qu’il n’y ait pas eu de contestation. Je ne sais pas quelle décision aurait été prise. »