(Columbus) Matt Duchene semble passer du bon temps ces jours-ci. Cela se voyait lorsqu’il s’est approché de la baie vitrée pour saluer sa femme, Ashley, et son fils de 3 mois, Beau, lors de l’échauffement avant d’amorcer le troisième match de la série entre les Blue Jackets de Columbus et le Lightning de Tampa Bay.

Mitch Stacy
Associated Press

Rien que des sourires, un moment doux pour maman et papa partagé avec des milliers d’autres internautes via les médias sociaux.

Cette soirée-là, le centre âgé de 28 ans a marqué le premier but du match pour Columbus, un joli revers à la suite d’un retour de lancer pour briser une égalité de 0-0 en deuxième période. Ce soir-là, les Blue Jackets ont défait le Lightning 3-1 pour se forger une avance de 3-0 dans la série de premier tour face à la meilleure équipe du circuit Bettman. Une équipe que tout le monde croyait invincible.

Deux jours plus tard, Duchene a ajouté un but dans un filet désert pour clouer le cercueil du Lightning dans un gain de 7-3, complétant le balayage de la série. Duchene a terminé au sommet des pointeurs de son équipe avec une récolte de trois buts, quatre aides et un différentiel de plus-5.

Duchene, échangé par Sénateurs d’Ottawa à la date limite des transactions, a du plaisir.

« Je passe vraiment du bon temps ici, a-t-il déclaré vendredi. C’est un groupe de gars formidables, et depuis le premier jour, je me suis senti vraiment à l’aise. C’est formidable de voir notre travail acharné, et le travail acharné de ces gars-là, et que tout s’aligne au bon moment. »

PHOTO JAY LAPRETE, AP

Matt Duchene

Les performances du vétéran lors de la première ronde des séries lui ont permis de se détacher de sa réputation qui l’avait précédée à la suite des séries de 2010 et 2014. Duchene avait goûté au tournoi printanier auparavant, alors qu’il portait l’uniforme de l’Avalanche du Colorado, mais il n’avait pas été un facteur déterminant, ne récoltant que six aides en huit matchs. Les deux fois, l’Avalanche avait été éliminé au premier tour.

Duchene souhaitait non seulement obtenir de nouveau une chance en séries éliminatoires, mais il souhaitait aussi contribuer davantage et voulait progresser. Heureusement, le directeur général des Blue Jackets, Jarmo Kekalainen, l’a sauvé, ainsi que son coéquipier Ryan Dzingel, du navire en perdition à Ottawa.

Les Blue Jackets comptaient également sur Artemi Panarin et Sergei Bobrovsky-les deux seront des joueurs autonomes sans restriction aux termes de la saison et ont refusé de signer de nouveau avec Columbus-pour jouer le tout pour le tout lors des séries éliminatoires avant les plus récentes acquisitions faites lors de la date limite des échanges. Pour se rendre le plus loin possible, les Blue Jackets avaient cependant besoin d’un autre centre de taille et Kekalainen était sur le cas de Duchene depuis quelques années.

La symbiose n’a pas été instantanée. Duchene n’a marqué que quatre buts et amassé huit passes en 23 matchs à la fin du calendrier régulier après avoir amassé au moins un point par match dans l’uniforme des Sénateurs. Les Blue Jackets ont finalement amorcé une séquence en fin de saison qui leur a permis de remporter sept de leurs huit derniers matchs pour se qualifier pour les séries. C’est par la suite que Duchene a explosé.

« Je pense que c’est la partie la plus difficile lorsque vous rejoignez une nouvelle équipe et que vous êtes un habitué de votre ancienne équipe, a soutenu le capitaine des Blue Jackets, Nick Foligno. Maintenant, il y a beaucoup de personnes de confiance dans cette équipe. Vous devez trouver votre chemin, et je pense qu’il a fait du bon travail à ce chapitre. »

Pour l’entraîneur John Tortorella, Duchene a été l’une des pièces maîtresses de l’équipe au cours du dernier mois de la saison, même si les statistiques laissent croire autrement. Il est le genre de joueur que Tortorella apprécie. Un travailleur acharné, un penseur qui aime engager la discussion et qui comprend le hockey.

« Je pense (qu’il) s’est démarqué dès le début, peu importe ce que disent les chiffres dans certaines situations, il a joué fort (et) a été très flexible pour les entraîneurs, a mentionné Tortorella. Je lui ai demandé d’améliorer son jeu loin de la rondelle et j’ai observé chaque match, la concentration qu’il mettait à jouer loin de la rondelle. Il ne m’a pas déçu. »

Duchene a renchéri : « Tout le monde regarde les statistiques et croit que tout est basé là-dessus. Nous avons tous joué à un niveau différent dans les séries éliminatoires. »

Une chose est certaine, les Blue Jackets attendront de pied ferme le vainqueur de la série opposant les Bruins de Boston aux Maple Leafs Toronto.