Le Canadien débarquera à Las Vegas demain pour y affronter les Golden Knights. Afin de mettre tranquillement la table pour ce duel, voici un aperçu de l’une des puissances de l’Ouest, dans ses bons comme dans ses mauvais côtés.

Jean-François Tremblay Jean-François Tremblay
La Presse

1. Fleury comme le bon vin 

Pouvez-vous me nommer un gardien qui a l’air d’aimer autant son travail que Marc-André Fleury ? Le gardien des Golden Knights de Vegas sait, à 34 ans, qu’il y a plus d’années derrière que devant lui. À l’évidence, il veut profiter de chaque seconde qui lui reste. On l’a d’ailleurs vu taquiner ses anciens coéquipiers des Penguins de Pittsburgh plus tôt ce mois-ci. « J’adore ça, je m’amuse encore comme un jeune », avait-il dit sur les ondes de RDS plus tôt cette saison. On le croit sur parole.

En plus, Fleury est comme le bon vin. Il est le meneur dans la LNH pour les victoires, avec huit. Ajoutez à ça une efficacité à ,928 et une moyenne de 2,29. Dans les deux cas, il est parmi les meneurs de la LNH pour les gardiens les plus utilisés. Au fait, malgré son âge, aucun gardien n’a passé plus de temps sur la glace que lui cette saison. Le résultat de l’évolution de sa préparation estivale. « C’est être flexible, mobile, un meilleur athlète pour tout faire. Je dois prendre plus soin de mon corps, avec plus d’étirements, plus d’échauffement, pour rester en santé. »

2. Où est Marchessault ?

Les Golden Knights ont marqué 40 buts cette saison, en 13 matchs. En date d’hier matin, ça les plaçait dans le meilleur tiers offensif de la LNH (comme le Canadien, d’ailleurs). Le trio de Mark Stone, Max Pacioretty et Paul Stastny intimide les équipes adverses. Stone compte 7 buts et 9 aides, Pacioretty, 2 buts et 9 aides et Stastny, 5 buts et 4 aides. Dans l’autre gros trio, Reilly Smith (7 buts et 3 aides) et William Karlsson (3 buts et 8 aides) se débrouillent bien aussi.

En revanche, aucun doute qu’un marqueur de la trempe de Jonathan Marchessault espère mieux que ses 2 buts et 5 aides en 13 matchs. Après tout, il a marqué au moins 25 buts à ses trois dernières saisons. « Nous avons connu beaucoup de hauts et de bas depuis le début de la saison. Notre constance n’est pas la meilleure, mais nous en sommes conscients a dit Marchessault à l’émission On jase à RDS. Avoir de la constance est difficile dans cette ligue, mais les bonnes équipes trouvent le moyen de gagner. […] Pour moi, ce n’est pas une question de chances de marquer ou de travail. Il faut que je sois opportuniste dans les grands moments. »

PHOTO STEPHEN R. SYLVANIE, ARCHIVES USA TODAY SPORTS

Jonathan Marchessault

3. Les ennuis défensifs

Les Golden Knights n’ont accordé 35 tirs ou plus à l’adversaire que 16 fois la saison dernière. Cette saison, en 13 matchs, c’est déjà arrivé à 8 reprises. La dernière fois vendredi dernier, dans un désastre de 6-1 contre l’Avalanche du Colorado. Marc-André Fleury a été retiré du match et a laissé libre cours à sa frustration. « Quand on le voit retiré du match, on doit se regarder dans le miroir, a dit Max Pacioretty à The Athletic. À mes yeux, c’est le meilleur gardien au monde, alors s’il est retiré du match, c’est la faute à tout le monde. » Les Golden Knights ont rebondi deux jours plus tard contre les Ducks d’Anaheim en ne leur accordant que 15 tirs.

Sachez à l’inverse que les Golden Knights étaient troisièmes dans la LNH en date d’hier pour les tirs décochés par match. Ils en obtiennent plus de 35, mais la moyenne est tirée vers le haut par des soirées de 54 tirs contre Ottawa et de 49 tirs contre Anaheim.

4. Ça frappe chez les Knights

Au dernier match, les Golden Knights alignaient un quatrième trio aux deux tiers québécois, avec William Carrier et Nicolas Roy. Ryan Reaves était l’autre membre du trio d’énergie. Roy a été cédé à la Ligue américaine malgré son but à son premier match dans la LNH, mais il pourrait être rappelé avant le duel contre le Canadien. Il faut dire que les Golden Knights avaient une pause de trois jours.

Dans tous les cas, ce trio frappe. Reaves domine la LNH avec 60 mises en échec, Carrier n’est pas trop loin à 44… et Roy a distribué 5 coups d’épaule à son seul match. En plus, Carrier compte 2 buts et 2 aides cette saison, en bonne voie de battre son sommet personnel (modeste) de 9 points. « C’est grâce à mes coéquipiers, a-t-il dit au Las Vegas Review-Journal, en pointant Reaves et son ancien partenaire Tomas Nosek. Ils marquent. Nous avons de belles occasions de marquer et nous essayons de créer un peu plus d’offensive cette année. »

PHOTO TOM SZCZERBOWSKI, ARCHIVES USA TODAY SPORTS

Ryan Reaves

5. Le retour de Nate Schmidt

Les Golden Knights pourraient compter demain sur le retour de l’un de leurs meilleurs défenseurs offensifs, Nate Schmidt. Celui qui pourrait à lui seul briser le cycle des mauvaises sorties de zone dans lequel l’équipe s’est parfois enlisée cette saison. En plus d’être fabuleusement divertissant, Schmidt est un excellent patineur et il est capable de relancer l’attaque à merveille. « Le retour de Schmidt serait énorme pour nous, a dit Paul Stastny à The Athletic. Ceux qui peuvent annuler des jeux et faire la transition offensive tout de suite nous aident beaucoup. Subitement, nous retrouvons notre jeu de transition rapide. »