Deux ans seulement après leur naissance, les Golden Knights de Vegas sont déjà coincés par le plafond salarial.

Mathias Brunet Mathias Brunet
La Presse

On ne peut reprocher au DG George McPhee d’avoir misé sur du renfort à plus court terme cette saison, après la surprenante finale des Golden Knights un an plus tôt, mais il y a toujours des conséquences à échanger des jeunes pour des vedettes.

Acquérir Max Pacioretty et Mark Stone visait à améliorer l’équipe dans l’immédiat, mais on a aussi ajouté 16,5 millions en salaires pour l’an prochain, soit presque 20% de la masse salariale de l’équipe.

PHOTO STEPHEN R. SYLVANIE, USA TODAY SPORTS

Mark Stone

Stone, 27 ans, touchera 9,5 millions par année pour les huit prochaines saisons, tandis que Pacioretty, 30 ans, aura un salaire de sept millions par saison pour quatre ans.

Le salaire du jeune défenseur Erik Brannstrom, 19 ans, échangé pour Stone, aurait occupé 833 000 $ sur la masse salariale de l’équipe la saison prochaine, idem pour Nick Suzuki, 19 ans également, sacrifié pour Pacioretty.

Au moins, McPhee aura réussi à se départir de Tomas Tatar et de son salaire annuel de 4,8 millions pour les deux saisons suivantes, question d’alléger un peu la masse. On a quand même gonflé les salaires de 10 millions en deux acquisitions, 16 millions si on ajoute le contrat de Paul Stastny, embauché sur le marché des joueurs autonomes en juillet.

Justin Emerson, du quotidien Las Vegas Sun, le rappelle ce matin: les Golden Knights dépassent déjà le plafond par 125 000 $ avec 19 joueurs sur 23 sous contrat.

Placer David Clarkson sur la liste des blessés à long terme donnera cinq millions de jeu supplémentaire au successeur de McPhee (désormais président de l’équipe), Kelly McCrimmon, mais il faudra aussi payer le centre William Karlsson, joueur autonome avec compensation. Le grand leader en défense, Deryk Engelland, aura pour sa part droit à l’autonomie complète.

Karlsson, 26 ans, n’a pas connu une saison aussi spectaculaire que la précédente (78 points), mais il a tout de même marqué 24 buts et obtenu 56 points.

Emerson propose quelques pistes de solution. La première consisterait à échanger Karlsson, dont le prochain salaire annuel pourrait s’élever à six millions, et offrir une promotion au jeune Cody Glass, leur meilleur espoir des rangs juniors.

PHOTO JOHN LOCHER, ASSOCIATED PRESS

Le nouveau directeur général des Golden Knights de Vegas, Kelly McCrimmon.

McCrimmon pourrait aussi chercher à réduire les coûts en offrant le défenseur Colin Miller (3,8 millions), Cody Eakin (3,8 millions) et, ou, Ryan Reaves (2,7 millions) à une autre équipe.

Voyez comment le travail d’un directeur général peut s’avérer complexe. On doit jouer constamment les équilibristes de façon à garder un club compétitif sans perdre de vue l’avenir à long terme de l’organisation.

Heureusement, Vegas avait de nombreux choix au repêchage en banque amassés lors de leur entrée dans la LNH. Mais ils ont tout de même échangé deux de leurs trois choix de première ronde en 2017 (Suzuki et Brannstrom), échangé leur choix de première ronde en 2018 pour Tomas Tatar, et deux choix de deuxième ronde en juin pour Pacioretty et Tatar.  

Malgré tout, Vegas disposera d’un choix dans les deux premières rondes cette année, et trois choix de troisième ronde. Les Golden Knights ont aussi conservé leur choix de première ronde en 2020, et ils ont aussi deux choix de second tour en banque.

Mais le groupe d’espoirs est plus mince, les exploits de Nick Suzuki en séries éliminatoires n’ont rien de réjouissant pour eux, et les principaux membres du noyau ont désormais entre 27 et 34 ans.

Monsieur McCrimmon devra jouer les équilibristes à sa première année en poste.

À LIRE

Les Bruins ont probablement gagné le premier match de la série finale d’hier grâce au flair de l’entraîneur Bruce Cassidy, analyse Jean-François Tremblay, sur place à Boston pour suivre les deux premiers matchs. Les Bruins semblent en effet avoir pris leur envol après que Cassidy eut soustrait le trio de Patrice Bergeron à celui de Brayden Schenn.