L'attaquant du Canadien Alex Galchenyuk s'est excusé pour la distraction causée à ses coéquipiers, ce matin, à Brossard.

Guillaume Lefrançois LA PRESSE

Galchenyuk rencontrait les journalistes ce midi pour la première‎ fois depuis que sa copine a été arrêtée dans un dossier traité comme une histoire de violence conjugale, tôt dimanche matin.

«Bien sûr que c'est une distraction, je me sens mal et j'ai hâte de passer à autre chose. Je suis désolé pour mes coéquipiers et pour les fans aussi», a déclaré Galchenyuk.

Galchenyuk n'a toutefois pas voulu entrer dans les détails de sa rencontre avec Marc Bergevin, survenue hier après l'entraînement.

«Quand tu joues dans un marché comme Montréal, les choses se savent. Il faut composer avec ça et apprendre à passer à autre chose.

«Je suis désolé que cette histoire ait été rendue publique», a ajouté Galchenyuk.



Michel Therrien, lui, a indiqué que le jeune homme apprendrait de ses erreurs. «C'est comme le rond du poêle, certains joueurs ont besoin de se brûler sur le rond pour apprendre. D'autres, non.»

Devante Smith-Pelly, qui était au domicile de Galchenyuk lors des incidents, est également demeuré coi sur les détails de sa rencontre avec son directeur général.

«Peu importe que l'on soit sous les projecteurs ou non, il faut toujours agir de façon convenable», a toutefois dit Smith-Pelly, quand il a été questionné sur la célébrité des joueurs du Canadien‎ et l'attention dont ils bénéficient.

Max Pacioretty était l'unique absent de l'entraînement, car il bénéficiait d'une journée de traitements. En son absence, Smith-Pelly a retrouvé une place au sein des quatre trios principaux, après avoir été le 13e attaquant hier.

Therrien n'a pas voulu confirmer si Smith-Pelly jouerait demain contre les Blackhawks, mais il a assuré que les événements des derniers jours n'entreraient pas en ligne de compte dans sa décision.

Photo André Pichette, La Presse

Michel Therrien