Source ID:; App Source:

L'abnégation de Brian Gionta récompensée

Le capitaine Brian Gionta mérite le trophée Jacques-Beauchamp... (PHOTO BERNARD BRAULT, LA PRESSE)

Agrandir

Le capitaine Brian Gionta mérite le trophée Jacques-Beauchamp cette saison.

PHOTO BERNARD BRAULT, LA PRESSE

Les journalistes ont abordé Brian Gionta sur la pointe des pieds, hier après-midi, dans le vestiaire du Canadien.

Il est plutôt singulier de voir le capitaine d'une équipe de la LNH, ancien marqueur de 48 buts, salarié annuel de 5 millions par surcroît, remporter un trophée remis au héros obscur par excellence...

Mais Gionta n'est pas le leader incontesté de cette équipe pour rien. Et c'est avec humilité et retenue qu'il a accepté l'honneur de recevoir le trophée Jacques-Beauchamp.

«C'est bien de voir son travail souligné, mais je n'ai jamais recherché les honneurs individuels, l'équipe passe avant tout», a-t-il confié.

Gionta succède à Brandon Prust, Josh Gorges et Roman Hamrlik. Il a devancé dans la course Brendan Gallagher par deux petits points, et Tomás Plekanec par 15 points.

«C'est un honneur pleinement mérité, a commenté son entraîneur Michel Therrien. Il incarne le caractère et le leadership au sein de notre équipe. Il impose beaucoup de respect parmi les joueurs, les entraîneurs, la direction, et aux quatre coins de la LNH. Il peut accomplir tous les rôles qu'on lui demande sans jamais se plaindre, toujours au bénéfice de l'équipe, et ça a beaucoup de valeur à mes yeux.»

Changement de rôle

Gionta a déjà connu une saison de 48 buts et 89 points avec les Devils du New Jersey. Il avait 27 ans. Il venait d'obtenir 60 points en 2008-2009 quand le Canadien et Bob Gainey lui ont offert un contrat de 5 ans évalué à 25 millions de dollars.

Gionta a obtenu 28, puis 29 buts à ses deux premières saisons à Montréal. Mais à 35 ans, et usé par des blessures importantes, il a ralenti offensivement cet hiver. Il a obtenu seulement 17 buts et 39 points, mais il est employé à toutes les sauces par son entraîneur, et seuls  Plekanec et Pacioretty ont joué plus que lui parmi les attaquants.

«On me demande d'affronter les meilleurs trios adverses en mission défensive, mais je n'ai pas vraiment l'impression que mon rôle a changé», dit le principal intéressé.

Gionta est le seul «survivant» du groupe de joueurs autonomes embauchés par Bob Gainey en juillet 2009. Michael Cammalleri a été échangé à Calgary après quelques saisons, le contrat de Scott Gomez a été racheté il y a deux ans et Roman Hamrlik et Jaroslav Spacek ont pris leur retraite, non sans avoir terminé leur carrière ailleurs.

Il n'y a toujours pas eu de discussions contractuelles entre la direction du CH et Gionta aux dernières nouvelles, et on devine que les négociations, si elles ont lieu, commenceront une fois la saison terminée. Gionta aura droit à l'autonomie complète à compter du 1er juillet et il devra vraisemblablement accepter une bonne réduction salariale, peu importe l'équipe qui l'embauchera.

Ce petit attaquant américain de 5 pi 7 po a néanmoins eu un sursaut à l'attaque avec six points à ses dix derniers matchs, même s'il participe désormais rarement aux supériorités numériques.

Il dit avoir finalement guéri complètement de sa blessure aux biceps fin novembre, début décembre. «On le sent en effet de plus en plus à l'aise depuis six ou sept semaines», a dit Michel Therrien.

À l'aube des séries, il est de bon augure de voir le capitaine en santé.

DES NOUVELLES DE L'INFIRMERIE

Malade, Lars Eller ne prendra pas part au dernier match de la saison, ce soir au Centre Bell contre les Rangers de New York.

«Il a été victime d'un virus, a dit Michel Therrien. Il devrait être prêt pour les séries la semaine prochaine. On espère aussi que Brandon Prust sera prêt. Quant à Travis Moen, on ne sait jamais avec les commotions cérébrales. Il a patiné en solitaire, mais il n'a pas le feu vert pour pratiquer avec le club.»

Tel qu'annoncé jeudi après la rencontre, Alex Galchenyuk, blessé au bas du corps, ratera la première ronde des séries.

Une lourde perte.

MICHEL THERRIEN HEUREUX POUR STÉPHANE QUINTAL

L'entraîneur du CH n'est pas surpris de voir Stéphane Quintal à la tête du comité de discipline de la LNH.

«Il a toujours été très impliqué dans diverses activités et causes, même quand je le dirigeais. C'est un bon leader et un beau vote de confiance. Et il a bien commencé son mandat en n'imposant pas de suspension à Douglas Murray (rires!)...»

L'AVANTAGE DE LA GLACE? THERRIEN PRÉFÈRE EN RIRE

Sous l'ancienne formule, le Canadien entreprendrait les séries à domicile contre les Flyers de Philadelphie ou les Rangers de New York.

Mais en vertu des nouvelles règles, il devra attendre les résultats des matchs du week-end pour voir s'il affrontera le Lightning à Montréal ou à Tampa.

«On doit attendre à dimanche [demain], a dit Michel Therrien, mais je peux prédire nos réponses. Celui qui aura l'avantage de la glace se dira bien heureux, et l'équipe qui ne l'aura pas dira que ce n'est pas grave!»




À découvrir sur LaPresse.ca

Infolettre Rondelle Libre
Recevez en primeur le billet quotidien de Mathias Brunet

la boite: 1600166:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer