Dale Weise excité de revoir les Canucks aussi vite

L'attaquant Dale Weise, acquis lundi par le Canadien,... (Photo André Pichette, La Presse)

Agrandir

L'attaquant Dale Weise, acquis lundi par le Canadien, affrontera ses anciens coéquipiers trois jours seulement après la transaction.

Photo André Pichette, La Presse

Roberto Luongo et les Canucks de Vancouver sont en ville et ils tenteront face au Canadien de freiner à cinq leur série de revers consécutifs en temps règlementaire, une séquence perdante qu'ils n'avaient pas vécu depuis 1999.

Ce sera certes une soirée un peu spéciale puisque les deux gardiens favoris pour le poste de numéro un à Sotchi, Carey Price et Roberto Luongo, se livreront bataille.

Mais ce sera également spécial pour l'attaquant Dale Weise, acquis lundi par le CH, qui affronte ses anciens coéquipiers trois jours seulement après la transaction.

«Je suis excité, a mentionné Weise. Ça va être bizarre parce que c'était la première fois que j'étais échangé. J'ai croisé quelques joueurs des Canucks en ville, hier après-midi, et ça m'a fait tout drôle. Mais je ne demanderais rien de plus que de les battre ce soir.»

Le Tricolore n'apportera aucun changement à sa formation ce soir. C'est donc dire que George Parros et Francis Bouillon seront une fois de plus laissés de côté. Le défenseur Davis Drewiske, dont le nom a été retiré de la liste des blessés, ne participera pas à la rencontre lui non plus.

Des Canucks mal en point

Michel Therrien et ses adjoints ont étudié les unités spéciales des Canucks dans les dernières heures, mais force est de constater qu'il y a beaucoup de mouvement de ce côté-là en raison de leurs insuccès. Les hommes de John Tortorella n'ont que quatre victoires à leurs 18 dernières rencontres.

«J'ai fait de mon mieux pour leur fournir de l'information», a précisé Dale Weise.

Selon le nouveau venu du CH, les ennuis des Canucks sont surtout dus aux nombreuses blessures. En défense, ils jouent présentement sans les services de Kevin Bieksa, Chris Tanev, Yannick Weber et Andrew Alberts. Et en attaque, non seulement quelques joueurs sont sur le carreau, mais Henrik Sedin peine à finir ses matchs.

«Ils sont amochés, mais c'est une bonne équipe qui pourrait exploser à tout moment», a rappelé Weise.

Daniel Sedin, qui est censé être le marqueur chez les jumeaux, n'a que 13 buts en 58 matchs. Et son frère Henrik, qui a 40 points en 52 rencontres jusqu'ici, est toujours ennuyé par une blessure aux côtes. D'aucuns prétendent que les Canucks jouent gros en s'en remettant autant à la production offensive des frères de 33 ans.

«C'est vrai qu'ils constituent une grosse part de leur attaque, mais je ne sais pas si c'est un risque qu'ils s'en remettent trop à eux, estime Weise. Tes meilleurs joueurs doivent être tes meilleurs... et ils le sont à chaque soir. Ce sont les plus ardents travailleurs que j'aie connus dans le hockey et ils ont vraiment transformé le vestiaire de cette équipe-là.

«Le groupe est tissé serré.»




À découvrir sur LaPresse.ca

Infolettre Rondelle Libre

la boite: 1600166:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer