Le défenseur Magnus Nygren a décidé de quitter les Bulldogs de Hamilton et de rentrer en Suède pour rejoindre le club Farjestad BK. Une décision qui ne le rapprochera certainement pas de la Ligue nationale.

Marc Antoine Godin LA PRESSE

L'arrière de 23 ans, qui avait été choisi le défenseur par excellence en Suède l'an dernier, en est à la première année d'un contrat de deux ans qu'il a signé avec le Tricolore. L'équipe conservera ses droits malgré son départ pour son pays natal.

Selon ce qui a été permis d'apprendre, Nygren était malheureux à Hamilton et souhaitait rentrer en Suède.

«J'habite à Hamilton et ce n'est pas une partie de plaisir, c'est triste, confiait récemment Nygren au quotidien suédois Varmlands Folkblad. Le taux de chômage est élevé et plusieurs personnes n'ont pas d'argent. Il y a beaucoup d'itinérants.

«Un garçon de 12 ans a été poignardé à mort à un coin de rue de l'hôtel et un autre a été abattu à quelques centaines de mètres. Ça ne donne pas envie de sortir pour aller souper. Il y a par contre beaucoup de service aux chambres.»

Ce n'est pas la première fois qu'un joueur européen éprouve des difficultés à s'intégrer à l'environnement de la Ligue américaine. En 2009, un autre Suédois, Mikael Johansson, avait quitté les Bulldogs après 20 matchs, malheureux comme les pierres. Il était d'ailleurs un coéquipier de Nygren l'an dernier à Farjestad. Johansson avait d'ailleurs prévenu le jeune défenseur de ce qui l'attendait.

«Mais parfois on est naïf, on se dit que ça ne peut pas être aussi pire que ça», a confié Nygren au journal suédois.

Après avoir récolté un but et huit points à ses 10 premiers matchs, Nygren a éprouvé des difficultés, étant blanchi à ses six derniers matchs en plus d'afficher un différentiel de -9 durant cette période.

Il a raté les cinq dernières rencontres des Bulldogs en raison d'une commotion cérébrale.

Nygren a été un choix de quatrième ronde du Canadien en 2011. Plusieurs voyaient en lui un joueur capable d'assumer un jour un rôle semblable à celui de Raphael Diaz dans la LNH, mais cette décision compliquera assurément ses visées nord-américaines.