Source ID:; App Source:

Penguins 7 Sénateurs 3: les teigneux s'éteignent

Jarome Iginla (à gauche) a célébré avec ses... (Photo Blair Gable, Reuters)

Agrandir

Jarome Iginla (à gauche) a célébré avec ses coéquipiers James Neal et Kristopher Letang après avoir marqué le premier de ses deux buts de la rencontre en deuxième période.

Photo Blair Gable, Reuters

François Gagnon
La Presse

(Ottawa) Teigneux depuis le début des séries, les Sénateurs se sont éteints mercredi soir. Au lieu de profiter des avances de 1-0 et 2-1 qu'ils s'étaient offertes en première période pour se sauver vers la victoire, Daniel Alfredsson et ses coéquipiers ont été les témoins impuissants et parfois complices des six buts sans riposte des Penguins qui leur ont finalement infligé un revers cuisant et gênant de 7-3.

Résultat: au lieu de se réveiller sur un pied d'égalité (2-2) avec les Penguins, les Sénateurs feront face à l'élimination dès vendredi à Pittsburgh. Un spectre que Daniel Alfredsson n'a rien fait pour atténuer. «Considérant leur profondeur, nos chances de revenir dans cette série sont minces», a convenu d'une façon surprenante le capitaine après la rencontre.

> Mathias Brunet: Quelles étaient les intentions de Daniel Alfredsson?

Dans une sortie théâtrale, l'entraîneur-chef Paul MacLean a prétendu tout le contraire. «Voici l'histoire du match, a-t-il lancé en brandissant la feuille du match et en insistant sur la marque finale. Nous mettons maintenant le cap sur Pittsburgh et nous nous y rendrons pour jouer», a conclu l'entraîneur-chef des Sénateurs en quittant aussitôt le podium.

> Le sommaire du match

Dans la défaite, Daniel Alfredsson et ses coéquipiers n'ont qu'eux à blâmer. Beaucoup moins créatifs que leurs adversaires en attaque, ils n'ont pas su profiter du fait que Tomas Vokoun gardait les filets au son mercredi soir multipliant les rebonds généreux et jonglant avec la rondelle sur des arrêts de routine.

S'il a été habilement déjoué par Milan Michalek sur le premier but de la rencontre, Vokoun a fait cadeau du deuxième aux Sénateurs en repoussant la rondelle sur la lame du bâton de Kyle Turris qui n'a eu qu'à dire merci beaucoup en marquant. Les Sénateurs ont ensuite bousillé tous les autres cadeaux offerts par Vokoun.

À l'autre bout de la patinoire, les Penguins ont maximisé leurs occasions. Très discrets depuis le début de la deuxième ronde, voire des séries, James Neal et Jarome Iginla ont enfilé deux buts chacun. Chris Kunitz, Pascal Dupuis, en désavantage numérique, et Sidney Crosby ont aussi marqué.

Quart-arrière derrière cette attaque dévastatrice, Kristopher Letang a récolté quatre passes dont deux sur les buts enfilés en 40 secondes en tout début de période médiane. Deux buts qui ont transformé l'avance de 2-1 des Sénateurs en avance de 3-2 des Penguins. Deux buts qui ont changé le cours du match. Le cours de la série.

Dans une cause perdue, Daniel Alfredsson a fait dévier un tir de la pointe d'Erik Karlsson pour marquer son quatrième but des séries. Ce 51e but en carrière en séries a gonflé à 100 sa récolte de points en séries éliminatoires. Ovationné à plusieurs occasions par ses partisans au cours de la rencontre, le capitaine des Sénateurs s'est rendu dans un coin de la patinoire pour ramasser la rondelle du match. La rondelle qui pourrait commémorer sa dernière rencontre à Ottawa en carrière.

Âgé de 40 ans, au terme de sa 17e saison dans l'uniforme des Sénateurs, Daniel Alfredsson pourrait prendre sa retraite une fois la saison terminée. Et de la façon dont son équipe s'est éteinte, mercredi soir, il est bien possible qu'elle se termine dès vendredi.




À découvrir sur LaPresse.ca

la boite: 1600166:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer