Avec le printemps qui s'installe timidement, il n'y a pas que les séries éliminatoires qui peuvent inspirer le Canadien. Il y a aussi le baseball.

Marc Antoine Godin LA PRESSE

Au baseball, il y a des matchs tous les jours. L'état d'esprit des athlètes exige que l'on tourne rapidement la page sur la partie de la veille. C'est en plein l'attitude que doit préconiser le Tricolore après une défaite sans appel de 5-1 contre les Maple Leafs de Toronto, samedi.

Aussi frustrés qu'ils puissent être après s'être fait rosser de nouveau par les Leafs, les joueurs du Canadien ne doivent pas perdre de vue qu'il ne s'agissait que d'un match.

«Ça deviendra préoccupant si la situation se répète de façon régulière, mais nous avons été constants jusqu'ici cette saison, alors il n'y a pas lieu d'être trop inquiets», a convenu Brendan Gallagher.

Calendrier chargé

Il y a dix jours à peine, les hommes de Michel Therrien ont traversé une séquence de cinq matchs en huit jours durant laquelle ils ont récolté quatre victoires. Or, une séquence semblable de cinq en huit s'est entamée samedi soir à Toronto; avec quatre autres matchs au calendrier d'ici la fin de la semaine, le CH n'aura pas le temps de ruminer les résultats de la veille.

Voilà qui pourrait être particulièrement salutaire pour Carey Price, qui a connu, contre les Leafs, son plus court départ en carrière (10:25). Le gardien de 25 ans a perdu cinq de ses huit dernières décisions et il doit retrouver ses moyens d'ici les séries éliminatoires.

«Nous sommes tombés sur un gardien d'élite qui n'était pas dans son assiette, mais je suis convaincu que Price va rebondir, s'est permis de commenter Randy Carlyle, entraîneur-chef des Maple Leafs. Il a prouvé tout au long de sa carrière qu'il avait le caractère pour le faire. Il va vouloir faire amende honorable et la prochaine équipe qui l'affrontera risque de voir un autre Carey Price.»

Du déjà-vu

Au cours de cette saison écourtée, le Tricolore a souvent trouvé le moyen de se remettre d'une contre-performance. Qu'on se souvienne seulement de la dégelée de 6-0 subie aux mains de ces mêmes Leafs, le 9 février. Le CH avait répliqué avec cinq gains consécutifs. Et lorsque Price a connu deux contre-performances de suite, contre les Penguins de Pittsburgh puis les Islanders de New York, le CH est revenu avec une autre série de cinq victoires.

La visite, lundi soir, des Flyers de Philadelphie - une équipe en déroute qui a perdu ses quatre derniers matchs et qui affiche le pire dossier à l'étranger de toute l'Association de l'Est - favorise une relance du genre.

Il n'y a donc pas panique en la demeure. Si ça se trouve, le dérapage de samedi rappelle l'importance de finir le calendrier en force. Mais, on en conviendra, la veille des séries ne serait pas le bon moment pour que le Canadien perde ses repères...