Frappé violemment lors d'un match des Bulldogs de Hamilton au Centre Bell cet automne, l'attaquant Blake Geoffrion se remet peu à peu de ses graves blessures... et ne pense aucunement à la retraite.

Mis à jour le 6 févr. 2013
Richard Labbé LA PRESSE

Frappé violemment lors d'un match des Bulldogs de Hamilton au Centre Bell cet automne, l'attaquant Blake Geoffrion se remet peu à peu de ses graves blessures... et ne pense aucunement à la retraite.

Geoffrion, qui a subi une fracture du crâne lorsque plaqué par le défenseur Jean-Philippe Côté, du Crunch de Syracuse, vise un retour au jeu. Le problème, trois mois après l'incident, c'est qu'il demeure confiné à son divan, comme il le dit lui-même en riant un peu.

«Je ne vais pas prendre ma retraite, a-t-il dit au Centre Bell mercredi soir, avant le match Canadien-Boston. Je ne peux pas faire grand-chose pour le moment, mais je suis encore jeune et j'espère pouvoir prendre du mieux très bientôt.»

L'attaquant de 25 ans ne veut pas entrer dans les détails, mais il admet qu'il souffre toujours de symptômes liés à cette blessure à la tête subie en novembre.

«Je vais tout faire en mon possible pour effectuer un retour au jeu, a-t-il fait savoir. Mais je ne sais pas quand je pourrai de nouveau aller sur la glace.»

Geoffrion avait été obtenu des Predators de Nashville il y a un an, dans l'échange qui avait envoyé le défenseur Hal Gill aux Predators. Il a disputé 13 matchs avec le Canadien la saison dernière, récoltant deux buts.