Quand on demande à Trevor Timmins de nommer l'espoir du CH qui l'impressionne le plus cet automne, il n'évoque ni Alex Galchenyuk, ni Jarred Tinordi, ni Nathan Beaulieu.

Mathias Brunet LA PRESSE

Le directeur du recrutement du Canadien opte plutôt pour un modeste choix de cinquième ronde en 2012: Charles Hudon, des Saguenéens de Chicoutimi.

«C'est notre plus belle surprise jusqu'ici, lance Timmins. Il a surtout impressionné au camp de l'équipe canadienne junior à la fin de l'été lors de la courte série de quatre matchs contre la Russie. Il a été l'un des meilleurs joueurs de l'équipe canadienne et, à la suite de sa performance, il a de fortes chances d'être de la formation au Championnat mondial junior pendant les Fêtes.»

Il est plutôt rare de voir un choix tardif se tailler un poste avec l'équipe nationale junior puisque ce sont plutôt les choix de première ou deuxième ronde que l'on considère. Un autre choix du Canadien, Brendan Gallagher, repêché en cinquième ronde lui aussi, mais en 2010, avait réussi pareil exploit l'an dernier. Il a accédé aux rangs professionnels cet automne avec les Bulldogs de Hamilton.

Comme Gallagher, Hudon doit combattre les préjugés en raison de sa petite taille. Il mesure 5'11, mais pèse seulement 170 livres. Ça ne l'empêche pas de dominer au niveau junior. Avant de subir une commotion cérébrale il y a 10 jours, Hudon avait amassé 16 points, dont 9 buts, en seulement 11 matchs. Il en avait obtenu 66 en 59 matchs l'an dernier.

Un jeu à l'avance

Il semble que sa blessure ne soit pas majeure puisque son retour au jeu est prévu cette semaine. Le directeur du développement des joueurs du Canadien, Martin Lapointe, devrait lui rendre une autre visite dans les prochaines semaines.

«Sa commotion cérébrale nous incite à la prudence et je lui ai bien dit de ne pas précipiter son retour au jeu même si je dois passer le voir prochainement», a dit Lapointe lundi.

L'ancien attaquant des Red Wings de Detroit, des Bruins de Boston, des Blackhawks de Chicago et des Sénateurs d'Ottawa a lui aussi assisté aux performances de Hudon avec l'équipe canadienne.

«Il est meilleur quand il joue avec de meilleurs joueurs parce qu'il est très intelligent avec la rondelle, il pense un jeu à l'avance, dit Lapointe. Il peut vraiment être très dangereux quand on lui donne du temps et de l'espace devant le filet adverse, surtout en supériorité numérique. Mais plus il montera de niveau, moins il aura de temps, et c'est pourquoi je lui ai dit qu'il devait travailler sur son explosion. Ainsi, il aura plus de temps pour faire ses jeux.»

Hudon devrait passer un autre test important en prévision du Championnat mondial lundi prochain à Boisbriand et mercredi prochain à Val-d'Or à l'occasion du Super Défi Subway, qui mettra aux prises les meilleurs espoirs du Québec à une formation junior russe.

«Le Championnat mondial, ça serait bien qu'il puisse y participer, dit Lapointe, qui a lui-même déjà pris part à l'événement. C'est la plus belle expérience, outre la Coupe Memorial. On joue avec les meilleurs joueurs et notre force d'adaptation en est améliorée. On peut ne pas jouer dans le premier trio. On doit accepter son rôle. Je ne vois pas pourquoi Charles ne serait pas choisi et plus encore, j'imagine qu'on lui confiera un rôle offensif. C'était vraiment l'un des meilleurs joueurs sur la glace cet été.»

Lapointe n'est pas inquiet même si le jeune homme originaire d'Alma n'est pas costaud.

«Patrick Kane non plus n'est pas imposant. Mais il a tellement de talent qu'il n'est pas obligé de terminer ses mises en échec. Charles n'a pas les mains de Kane, mais il est très intelligent avec la rondelle. Et il est quand même solide sur ses patins. Je l'ai vu s'entraîner au camp de développement avec Pierre Allard, il s'entraîne pour vrai. Les mouvements qu'il faisait, ce n'était pas la première fois qu'il les faisait.»

Un bel espoir, donc. Espérons d'abord pour le Canadien qu'il se remettra bien de sa commotion cérébrale.

> Réagissez sur le blogue de Mathias Brunet