Il y a un an aujourd'hui, Gary Bettman, commissaire de la LNH, confirmait le transfert des Thrashers d'Atlanta à Winnipeg où ils ont fait renaître les Jets.

François Gagnon LA PRESSE

Ceux qui rêvent d'une annonce similaire aujourd'hui afin que les Coyotes de Phoenix fassent renaître les Nordiques à Québec seront déçus. «Le dossier des Coyotes suit son cours normal. La Ville de Glendale votera la semaine prochaine sur les modalités du contrat de gestion de l'amphithéâtre liant la Ville à Greg Jamison. M. Jamison aura ensuite à ficeler le montage financier nécessaire pour compléter l'acquisition des Coyotes», a répondu Bettman lorsqu'on lui a demandé de faire le point sur la situation du hockey en Arizona.

«Nous ne pouvons garantir que ce soit réglé à 100%, mais je peux vous dire qu'il n'y a aucun plan B sur la table en ce moment», a conclu Bettman.

Le commissaire de la LNH a confirmé que les revenus ont atteint un plafond de 3,3 milliards cette année et que le contrat de diffusion avec NBC Sports a fait augmenter les cotes d'écoute aux États-Unis.

Ces informations ont plu au directeur général de l'Association des joueurs, Donald Fehr, qui assistait à l'habituel point de presse donné par Gary Bettman en guise de lancement à la grande finale de la Coupe Stanley.

Bettman a aussi nié avec véhémence le fait que les Kings de Los Angeles seraient à vendre.

Adversaires des Kings en finale de la Coupe Stanley, les Devils sont quant à eux sérieusement endettés. Ils sont même menacés d'une faillite le 1er juillet. «J'ai des discussions régulières avec Jeff Vanderbeek - l'un des trois proprios des Devils - et il m'assure avoir des solutions en vue. Les discussions que j'ai avec les banques sur ce dossier indiquent la même chose. J'ai donc toutes les raisons d'être confiant. Quant aux Islanders - un autre club en sérieuses difficultés financières -, il a besoin d'un amphithéâtre. C'est tout ce que j'ai à dire sur ce point.»

À la réunion des directeurs généraux qui a précédé le premier match Kings-Devils, il a été convenu que le dégagement hybride - dégagement refusé sans que la rondelle ne soit touchée en fond de territoire, pour éviter les blessures - sera testé dans la Ligue américaine l'an prochain. Le vice-président Colin Campbell a aussi confirmé que des groupes (cinq ou six) de joueurs, directeurs généraux, entraineurs-chef, officiels et représentants de la LNH se réuniront au mois d'août afin d'analyser la qualité du jeu offert aux partisans et des moyens à prendre pour l'améliorer.