John Tortorella entame avec confiance la série deux de trois qui oppose maintenant ses Rangers de New York aux Devils du New Jersey en finale de l'Association de l'Est. Une confiance voilée par un brin d'inquiétude liée aux résultats timides des leaders offensifs des Blueshirts en finale.

François Gagnon LA PRESSE

Bien qu'ils aient marqué neuf buts en quatre matchs aux dépens de Martin Brodeur et des Devils, les Rangers n'ont pas reçu la contribution attendue de leurs joueurs vedettes. La recrue Chris Kreider compte trois buts, le défenseur Dan Girardi, deux, Artem Anisimov, Ruslan Fedotenko et Marc Staal, un chacun, sans oublier le but dans un filet désert du capitaine Ryan Callahan.

Brad Richards (deux passes), Marian Gaborik et Carl Hagelin n'affichent que deux points en quatre matchs dans un premier trio qui a été démembré à quelques reprises en finale. Derek Stepan a lui aussi été blanchi.

Interrogé sur les moyens qu'il entendait mettre de l'avant pour maximiser les chances de voir ses vedettes débloquer en attaque, John Tortorella a finalement accepté de lever le voile sur sa stratégie.

«Il faudra prier, a lancé l'entraîneur-chef des Rangers. Je ne sais pas quoi vous répondre de plus. Nous allons continuer à jouer, à prier et à espérer qu'ils vont s'en sortir. Il sera aussi important de contrôler la rondelle plus que nous l'avons fait lors des trois derniers matchs. Nos adversaires l'ont beaucoup plus que nous. Nous devrons nous ajuster sur le plan tactique, et en matière de conviction et d'exécution afin d'être meilleurs dans cet aspect important du jeu.»

Des Rangers tenaces

Au-delà de son clin d'oeil associé à la prière qu'il entendait faire pour sortir ses vedettes offensives de leur torpeur, Tortorella a davantage insisté sur les raisons qui lui permettaient d'afficher une confiance solide à l'endroit de son équipe.

«Notre ténacité et la compréhension de ce qui doit être fait pour gagner nous ont caractérisés pendant toute la saison. C'est encore vrai en séries. J'aime l'attitude de notre équipe. J'ai aimé la façon dont les réunions se sont déroulées ce matin [hier], j'ai aimé l'entraînement parce que les gars affichaient de la vitalité et de la conviction, et je me sens très bien en vue du match de demain.»

Il faut dire que les Rangers se retrouvent en terrain connu. C'est la troisième fois en trois rondes qu'ils sont à égalité avec leurs adversaires après quatre matchs. Les Sénateurs d'Ottawa ont gagné la cinquième rencontre en première ronde. Puis, en deuxième ronde, les Rangers ont battu les Capitals de Washington dans le cinquième match. Les deux séries se sont toutefois décidées en sept rencontres.

«Vous faites beaucoup mention du fait que nous sommes incapables de gagner deux matchs de suite [les Rangers l'ont fait une fois lors des sixième et septième matchs contre les Sénateurs], mais il faut aussi prendre en considération le fait que les équipes que nous affrontons ne veulent pas encaisser deux revers de suite. Et que ce sont de bien bonnes équipes», a plaidé Tortorella.

Poursuivre sur leur lancée

Dans le camp des Devils, l'objectif en vue du cinquième match est simple: poursuivre sur la lancée de lundi lorsqu'ils ont finalement été en mesure de percer Henrik Lundqvist. «Les séries nous ont appris que cette lancée ne s'est pas transportée d'un match à un autre. Il faudra prendre les moyens pour aller la rechercher», a indiqué Peter DeBoer, qui a donné congé à ses joueurs hier.

Après avoir vu les changements apportés à sa formation conduire ses Devils à la victoire, DeBoer a refusé de confirmer qu'il utiliserait les mêmes joueurs ce soir. «Nous sommes en séries, ne tenez rien pour acquis», a-t-il servi en guise de mise en garde.

On peut toutefois s'attendre que Jacob Josefson remplace encore Petr Sykora et que le défenseur recrue Adam Larsson soit encore laissé de côté.