Carey Price est sans contrat en vue de la prochaine saison, mais le directeur général Pierre Gauthier tente déjà de régler ce petit problème.

Mis à jour le 18 janv. 2012
Richard Labbé LA PRESSE

Une source bien au fait du dossier a confié hier à La Presse que des discussions ont été amorcées entre Price et le Canadien, dans le but d'en arriver à une nouvelle entente. Le gardien de 24 ans pourrait devenir joueur autonome avec compensation au terme de la saison.

D'ordinaire, le Canadien n'a pas l'habitude de négocier de nouvelles ententes en cours de saison, mais après le contrat de six ans accordé au défenseur Josh Gorges le 1er janvier, tout laisse croire que Pierre Gauthier a choisi de modifier les vieilles habitudes de l'organisation.

Gerry Johannson, agent du gardien, n'a pas voulu dévoiler la nature exacte des discussions lorsque joint au téléphone, hier.

«La direction du Canadien a déjà plusieurs dossiers chauds à régler présentement, alors nous avons choisi de demeurer un peu à l'écart cet hiver, a-t-il dit. Nous avons une très bonne relation avec le Canadien, et nous tenons à continuer dans la même veine.»

Comme un peu tout le monde dans le milieu du hockey, Gerry Johannson a entendu les rumeurs d'un nouveau contrat à long terme à propos de son célèbre client. Il jure qu'il n'y a rien de vrai là-dedans.

«Cette rumeur d'un nouveau contrat de sept ans est totalement fausse, a tenu à dire l'agent du gardien. Il y a beaucoup de choses qui se passent à Montréal présentement, et il y a aussi des rumeurs un peu folles qui circulent, comme cette dernière rumeur de contrat de sept ans avec Carey.»

Le clan Price demeure évasif au sujet d'un nouveau contrat, mais il est clair que le gardien originaire de la Colombie-Britannique est en position de force à la table des négociations. Dans une saison qui ne va certes pas comme prévu, il demeure l'un des seuls points positifs de l'équipe, et l'organisation montréalaise l'a clairement établi comme le joueur de concession.

Le Canadien n'a pas non plus de plan B en cas de divorce avec son gardien numéro un. Autant de signes qui laissent croire qu'il pourrait être un homme très riche au terme des présentes négociations.

«Nous avons une excellente relation avec le Canadien, et nous sommes confiants quant à la suite des choses», s'est contenté de dire Gerry Johannson.

Price, à sa cinquième saison avec le Canadien, écoule la dernière année d'un contrat de deux ans qui lui rapporte 3 millions cette saison.

Qui va rester, qui va partir?

Par ailleurs, les prochaines semaines pourraient être un peu difficiles pour certains joueurs du Canadien. Si les résultats du club ne s'améliorent pas, les rumeurs de transaction, déjà nombreuses, vont se multiplier. À la suite de l'échange de Mchael Cammalleri, Carey Price avait admis que ces rumeurs devenaient peu à peu source de distraction dans le vestiaire montréalais.

L'attaquant Tomas Plekanec, lui, jure qu'il n'entend rien.

«Ce n'est pas difficile pour moi, ça fait plusieurs années que je suis ici et chaque saison ou presque, c'est la même histoire, a dit Plekanec après l'entraînement d'hier. Quand une équipe ne joue pas bien, ton nom se retrouve immédiatement au centre de toutes ces rumeurs... Il ne faut pas y prêter attention, c'est tout. Moi, ça ne me dérange pas, mais je sais que ça peut déranger certains gars.»