Après deux saisons passées à faire le trajet Hamilton-Montréal trop souvent à son goût, David Desharnais va se présenter au camp d'entraînement du Canadien, en septembre, avec une confiance renouvelée.

Richard Labbé LA PRESSE

Il y a ce nouveau contrat, tout d'abord. Une entente de deux ans, pour une valeur de 750 000 $ cette saison, puis 950 000 $ la saison suivante. Mais il y a plus. Enfin, Desharnais a obtenu un contrat à un volet. D'où la confiance renouvelée en vue de la prochaine saison.

«Les dernières années, je ne savais jamais si j'allais jouer à Hamilton, dans la East Coast League ou à Montréal, a-t-il expliqué en téléconférence de Québec, mardi après-midi. Alors pour moi, c'est sûr que c'est un stress de moins.»

Un stress de moins, en effet. Et vraisemblablement aussi beaucoup moins de déplacements vers l'Ontario. Il y a deux ans, le joueur de 24 ans avait dû disputer 60 matchs chez les Bulldogs et seulement 6 avec le Canadien. La saison dernière, il a dû rester à Hamilton le temps de 35 rencontres, contre 43 avec le CH.

Heureusement pour lui, ce scénario de l'ascenseur entre les deux villes ne devrait pas se reproduire cette fois.

«Avec mes 43 matchs de la saison dernière à Montréal, je vais arriver au camp d'entraînement en sachant que j'ai ma place avec l'équipe. C'est sûr que ça va m'aider. Je connais déjà les aspects de mon jeu que je dois améliorer: le coup de patin, la force de mes jambes. C'est sur ces points-là que je vais travailler cet été.»

Desharnais, malgré le nouveau contrat bien en poche, ne tient rien pour acquis.

«Je ne sais pas trop quel rôle on va m'accorder la saison prochaine... Je veux juste produire un peu plus en attaque. Je veux jouer plus souvent à cinq contre cinq, mais en même temps, je sais qu'il va y avoir de la compétition. Je veux un rôle plus important, et ça va être à moi de le gagner.»

En 49 rencontres dans la Ligue nationale, le joueur originaire de Québec a réussi 8 buts et 15 passes.