Le mur défensif du Canadien, si efficace en début de série, s'est finalement effrité alors que les Capitals ont marqué cinq buts lors des 22 dernières minutes de la rencontre.

Pierre Ladouceur LA PRESSE

La leçon à retenir est simple : les hommes de Jacques Martin ne peuvent pas survivre dans un duel à teneur offensive avec la meilleure équipe en attaque de la LNH. Et, du côté des champions du trophée du Président, ce sont les gros canons qui ont répondu à l'appel. Alexander Ovechkin y est allé d'une performance d'un but et trois passes, mais c'est son joueur de centre Niklas Backstrom qui a été la grande vedette avec un tour du chapeau et une passe.

Les chiffres disent que...

Menés aux barricades par Ovechkin avec ses huit mises en échecs, les Capitals ont entrepris le match avec intensité en distribuant 18 coups d'épaules en première période. Ils ont également eu le meilleur au chapitre des tirs au but avec un avantage de 13-8. De plus, ils ont dominé le cercle des mises en jeu avec un taux d'efficacité de 71%. Pourtant le Canadien menait 2-1 après 20 minutes de jeu. Cela m'a amené à réfléchir sur cette pensée d'Aaron Levenstein : «Les statistiques sont comme les bikinis. Ce qu'elles révèlent est suggestif, mais ce qu'elles cachent est essentiel». Et, les chiffres nous cachent ces erreurs qui font la différence dans une période. Ainsi sur le premier but du match, l'arrière John Carson s'est compromis en zone centrale ce qui a valu une attaque du Canadien. Par contre, force est d'admettre que José Théodore a mal paru sur le tir de Brian Gionta même si la rondelle a eu une trajectoire tombante. Puis, sur le but d'Andrei Kostitsyn, Jason Chimera a commis un revirement en zone centrale. C'était le troisième but en trois lancers contre Théodore si l'on remonte au tir gagnant de Tomas Plekanec en prolongation. Bruce Boudreau a alors décidé d'envoyer Semyon Varlamov dans la mêlée. Finalement, il a fallu un échappé d'Eric Fehr pour donner un premier but aux locaux. Sur ce but, on retient le revirement commis par Andrei Markov en zone offensive.

Mauvaises punitions

Le Canadien a marqué cinq buts en 14 avantages numériques en saison régulière contre les Capitals et ils ont inscrit un but en quatre occasions lors du premier match des séries. Avec un taux d'efficacité de 33% (6 en 18), on a sûrement parlé de l'importance d'éviter le cachot. Or, les Capitals ont écopé de deux punitions en zone offensive : Eric Bélanger et Brooks Laich. Évidemment, cela a permis à Andrei Kostitsyn de compléter son tour du chapeau, lui qui avait donné une avance de 3-1 aux siens en début de période médiane. Sur ce troisième but du Canadien, les Capitals ont mal paru en perdant les batailles le long des rampes face à Michael Cammalleri et PLekanec tandis que Andrei K. a gagné son positionnement dans l'enclave. Quant au but des Capitals, celui de Niklas Backstrom, Jaroslav Halak n'a jamais pu effectuer l'arrêt parce que Mike Knuble était dans le territoire qui est supposément réservé au gardien. D'ailleurs, les arbitres ont également fermé les yeux en fin de période lorsque Tom Poti a tout simplement sorti Halak de son filet. C'était annonciateur de choses à venir !

Les petites choses

On a eu droit à quatre buts en troisième période, le genre d'engagement dont raffolent les Capitals. Est-ce que le Canadien a commis plus d'erreurs ? Pas vraiment ! C'est tout simplement que les Capitals ont finalement pu profiter de leurs chances. Or, les Capitals ont possiblement trouvé la faille dans l'armure d'Halak en fonçant au filet. On a tenté d'empêcher le gardien de faire son travail. La remontée des Caps a commencé à la suite d'un revirement de Mathieu Darche, menant au but d'Ovechkin. Puis, Backstrom a égalé la marque en se libérant de son couvreur Plekanec. Le joueur de centre du Canadien n'a toutefois pas tardé à se faire pardonner en redonnant l'avance aux siens. Mais, en fin de période, Carson a battu Halak à l'aide d'un tir précis, lui qui était partiellement voilé par Josh Gorges. Avec 30 lancers bloqués par ses coéquipiers, Halal ne blâmera pas l'arrière du Canadien qui tentait d'ajouter à ses trois tirs bloqués. Et, encore une fois, c'est la prolongation qui a tranché le débat. Cette fois-ci, Backtrom a eu la main heureuse avec un tir précis dès le début de la prolongation.

LE JEU DU MATCH: Mike Knuble

Sa présence dans la zone réservée à Jaroslav Halak a déclenché la remontée des Capitals qui n'ont pas hésité de rendre des visites assidues au gardien du Canadien.

LE HÉROS DU MATCH: Niklas Backstrom

Son tour du chapeau a fait la différence pour son équipe, lui qui a également obtenu une mention d'aide.

LE CHIFFRE DU MATCH: 85

Les Capitals ont lancé 85 fois en direction du filet du Canadien pour marquer six buts. Ils ont forcé Jaroslav Halak à effectuer 31 arrêts, les joueurs du Canadien ont bloqué 30 lancers et 18 lancers ont tout simplement été hors cible.