Les grandes équipes trouvent toujours le moyen de surmonter l'adversité. Or, on doit parler d'épreuve lorsqu'une formation doit composer sans son meilleur arrière, Nicklas Lidstrom, son meilleur attaquant, Pavel Datsyuk, et un bon vétéran, Kris Draper.

Pierre Ladouceur LA PRESSE

Mais encore faut-il avoir les ressources pour faire fi d'un tel coup du sort. La profondeur a permis aux Red Wings de Detroit de donner une leçonaux jeunes Blackhawks de Chicago. Marian Hossa, avec deux buts et une passe, Valtteri Filppula, un butetdeux passes, et Henrik Zetterberg, deux buts, ont pris la relève en attaque tandis que Brad Stuart (26:38 et +2), Niklas Kronwall (23:16 et +2) et Brian Rafalski (trois passes et 23:14) ont comblé le vide chez les arrières. 

L'art du deux contre un

Les Red Wings ont profité d'un désavantage numérique pour ouvrir la marque alors qu'ils ont eu droit à une descente à deux (Filppula et Hossa) contre un (Cam Barker). Tout d'abord, Filppula a effectué une passe à la hauteur des cercles de mises en jeu. On le répète, la première passe doit être faite entre la ligne bleue et le cercle des mises en jeu. Avec cette belle passe soulevée, il a forcé le gardien Cristobal Huet à bouger, ce qui a facilité le travail de Hossa. Mais ce jeu a eu sa source en zone défensive lorsque, pour une deuxième fois desuite, Kronwall a gagné une bataille à une rondelle libre pour dégager son territoire et amorcer cette descente fructueuse. Par la suite, les deux gardiens ont réalisé des arrêts importants. Huet a fait cinq arrêts pendant que son coéquipier Samuel Pahlsson était au cachot pour une infraction commise en zone offensive. Chris Osgood, lui, a réservé ses meilleurs arrêts en fin de la période contre Jonathan Toews et Campbell, tout juste avant le but de son coéquipier Johan Franzen, qui a réussi un tir parfait aux dépens de Huet, positionné trop profondément dans son filet. Ces arrêts d'Osgood ne sont pas oubliés malgré le pointage final tout à l'avantage des Wings.

L'indiscipline des Hawks

À la toute fin de la première période, pendant une mêlée, Matt Walker a été pris en défaut. On doit parler d'une punition d'indiscipline. Comme c'est souvent le cas, la facture arrive rapidement en avantage numérique.C'est ce qui s'est passé lorsque Filppula a fait une autre belle passe à Hossa pour ensuite se diriger au filet où il a eu droit à un retour généreux. Les Hawks ont toutefois réagi avec le but de Jonathan Toews. Allaient-ils finalement donner un match aux Red Wings ? La réponse est venue seulement 12 secondes après lorsqu'Hossa a inscrit le quatrième but des Wings. Ce but a chassé Huet à la faveur de Corey Crawford. Le Cousin a accordé quatre buts en 17 lancers. Crawford a accordé un cinquième but aux Wings,celui d'Henrik Zetterberg lors d'un avantage de deux hommes.Walker et Kris Versteeg ont en effet pris simultanément le chemin du cachot. Les Wings en ont profité et Verteeg est retourné au banc des punitions. D'ailleurs, les Hawks ont fait preuve d'indiscipline, et les arbitres Marc Joannette et Kevin Pollock n'ont rien laissé passer. L'indiscipline d'une équipe commence souvent derrière le banc, et on n'aime pas voir Joël Quenneville argumenter constamment avec les arbitres.

Valse des gardiens

On a été surpris en début de troisième période de voir Ty Conklin devant le filet des Wings tandis que Huet était de retour à son poste. Il faut espérer que les Wings voulaient seulement accorder un répit à Osgood. L'indiscipline des Hawks s'est poursuivie en troisième. Les arbitres ont même été dans l'obligation d'envoyer Ben Eager et Kris Versteeg au vestiaire en milieu de période.