Source ID:; App Source:

Les Bruins enlèvent le premier match

Zdeno Chara jubile après avoir marqué le but... (Photo: AP)

Agrandir

Zdeno Chara jubile après avoir marqué le but vainqueur en supériorité numérique en troisième période.

Photo: AP

la liste:1336:liste;la boite:5789:box

Blogue

la liste:3421:liste;la boite:282001:box

Photos

Canadien-Bruins

Photos Photos : Canadien-Bruins

François Gagnon
La Presse

(Boston) Le Canadien s'est bien battu. Mais un but de Zdeno Chara lors d'une pénalité à Josh Gorges, en milieu de troisième période, a propulsé les Bruins vers une victoire de 4-2. Victoire que Phil Kessel a concrétisée avec un but marqué dans un filet désert.

Loin d'être abattus après ce premier revers, les joueurs du Canadien assuraient même sortir en partie gagnants de cette première rencontre.

>>> Le sommaire du match

>>> Participez à notre pool des séries

«On vient de jouer un très bon match. On vient de prouver qu'on sera dans cette série. Je suis sûr qu'ils viennent de s'ouvrir les yeux et de réaliser que nous formons une équipe qui peut non seulement rivaliser avec eux, mais qui peut gagner», a lancé avec conviction Alex Tanguay après la défaite.

Tanguay a joué un rôle de premier plan dans la rencontre d'hier. Mais c'est au sein du quatrième trio et non en compagnie de Saku Koivu et d'Alex Kovalev qu'il l'a fait.

Pendant que Georges Laraque bataillait avec Chara pour tenter de donner plus d'espace au capitaine et au meilleur marqueur du Canadien, Tanguay a donné des ailes à Glen Metropolit et Christopher Higgins.

Ce sont d'ailleurs ces trois joueurs qui ont permis au Tricolore de revenir dans le match après que les Bruins eurent pris les devants 2-0.

«Ça faisait une semaine que je savais que Bob jonglait avec cette idée. On est en séries, ce n'est pas le temps de se plaindre et je vais jouer avec n'importe qui», a indiqué Tanguay, qui a amorcé le jeu qui a conduit au but de Christopher Higgins.

Le Canadien solide

Comme ils l'avaient assuré, les joueurs de Claude Julien ont frappé rondement ceux de Bob Gainey.

À ce chapitre, Milan Lucic a donné le ton en assénant six mises en échec, dont deux particulièrement solides, qui ont envoyé Patrice Brisebois et Glen Metropolit cul par-dessus tête.

Cela dit, non seulement le Canadien a-t-il bien résisté aux assauts des Bruins, mais c'est lui qui a dominé (31 contre 23) la guerre des coups d'épaule.

Pas de bagarres toutefois. Pas même de grabuge. Ou si peu à la fin du match alors que Maxim Lapierre s'est rué sur Phil Kessel qui venait de sceller l'issue du match.

Price aide les Bruins

Les Bruins ont bien entrepris la rencontre, passant beaucoup de temps dans le territoire du Canadien.

Ils ont d'ailleurs marqué le premier but de la série.

Un but dont Carey Price s'est rendu responsable en manquant de vigueur dans son demi-cercle. Le gardien du Canadien s'est fait voler la rondelle alors qu'il s'apprêtait à l'immobiliser sous sa grosse mitaine. David Krejci a poussé la rondelle vers Kessel qui a tiré dans un but désert.

Price s'est rué sur l'arbitre qui signalait le but, mais sa colère n'a rien changé.

Les Bruins ont aussi profité d'une erreur de Price pour doubler leur avance. Le gardien du Canadien a placé Gorges dans une situation bien précaire dans le coin de la patinoire en lui remettant la rondelle de façon nonchalante.

Gorges, en plus d'avoir à composer avec la rondelle, a reçu la visite de Lucic qui l'a solidement frappé. Ce jeu a conduit à un revirement à la ligne bleue du Canadien, revirement qui a conduit au but de David Krejci avec la complicité de Michael Ryder et du gros Lucic.

Après ces deux buts, Price a toutefois été très solide. Il a réalisé plusieurs bons arrêts en plus de profiter de la complicité de la barre horizontale qui l'a sauvé sur des tirs de Mark Recchi et Phil Kessel.

«On ne peut lui donner une note de 10 sur 10, mais il a réalisé de bons arrêts», a indiqué Gainey, qui affichait moins de conviction dans la défaite que ses joueurs.

«Un de nos problèmes cette année a été les troisièmes périodes et nous avons encore ouvert la porte ce soir. Nous sommes venus, nous avons compétitionné. Mais nous devons faire plus que rivaliser avec eux, nous devons trouver les moyens de marquer un but de plus et de gagner», a indiqué Gainey.

Alex Kovalev, en fin de deuxième période, a nivelé les chances dans le match. L'artiste a décoché un puissant tir qui a déjoué Tim Thomas dans la lucarne au-dessus de sa mitaine.

Ce but a été le seul jeu dangereux offert par le premier trio, hier. 

 




la boite: 1600166:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer