Source ID:; App Source:

Bylsma n'a jamais douté de la victoire

L'entraîneur des Penguins de Pittsburgh, Dan Bylsma.... (Photo: AP)

Agrandir

L'entraîneur des Penguins de Pittsburgh, Dan Bylsma.

Photo: AP

Pierre Ladouceur
La Presse

À la mi-février, avec une fiche de 27-25-5, les Penguins de Pittsburgh étaient à cinq points du huitième rang dans l'Est et d'une place en séries éliminatoires.

La direction a décidé de congédier Michel Therrien pour confier le poste d'entraîneur à Dan Bylsma. Or, depuis son arrivée, l'équipe a conservé une fiche de 18-3-4 pour se hisser au cinquième rang.

 

«J'avais confiance que cette équipe pourrait remonter la pente, a mentionné Bylsma. On a eu à vivre une période où il fallait jouer de manière désespérée. L'expérience des derniers mois devrait nous servir en séries éliminatoires.»

Bylsma n'a jamais douté que son équipe allait l'emporter, hier. «Avec 17 lancers par période, même avec un pointage de 1-1 après 40 minutes, je savais que la loi de la moyenne jouait en notre faveur. Il fallait tout simplement poursuivre dans la même veine.

«Ce soir, on dira que notre avantage numérique a été blanchi en quatre occasions. Mais on a attaqué constamment et cela a drainé l'énergie du Canadien. On a tout de même gagné grâce aux unités spéciales puisqu'on a marqué deux fois en désavantage numérique», a dit Bylsma.

«Pour nous, c'est une belle soirée puisqu'on a gagné le match et qu'Evgeni (Malkin) s'est assuré le titre de champion pointeur. On sait aussi qu'on affrontera les Flyers de Philadelphie. Ce sont toutefois les Flyers, demain, qui décideront où la série se mettra en branle», a conclu Bylsma.

Maxim Talbot rayonnait, auteur du but de la victoire en désavantage numérique. «J'avais marqué en première période, mais le but a été refusé. On a jugé que j'avais touché à la rondelle plus haut que la hauteur permise. Il fallait donc que je me reprenne.

«Je venais à peine de marquer quand Kris (Letang) a inscrit un autre but dans le même désavantage. Je ne me souviens pas d'avoir fait partie d'une équipe ayant marqué deux fois au cours du même désavantage. D'ailleurs, sans le but refusé, on aurait marqué trois fois en désavantage. Mais l'important, c'est d'écouler les punitions.»

Maintenant, les Penguins doivent penser aux Flyers. «On les a battus l'an dernier, s'est souvenu Talbot. On repart à neuf cette année, que ce soit à Pittsburgh ou à Philadelphie. On doit attendre le résultat du match de demain entre les Flyers et les Rangers.»

 




la boite: 1600166:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer